La valse du Pouvoir - Forum RPG

RPG d'intrigue

Forum actuellement en Bétatest, merci de votre indulgence!

Zahira Ab'nahir [Terminé]

La valse du Pouvoir - Forum RPG :: Administratif :: Le registre :: Présentations validées


avatar
Message  Zahira Ab'nahir [Terminé]  par Zahira Ab'nahir le Sam 22 Sep - 22:35
Rang social / Titre : Pupille du Comte d'Eaurouge / Fille de prince Marchand
Age : 19 ans
Métier : En apprentissage / aide à la gestion des stocks de son tuteur
Fiche : Ma fiche
Situation familiale : Elle est célibataire, son père est encore en vie, elle a 8 demi-frères et sœur encore en vie du côté de son père. Elle considère également, son tuteur, le comte d'Eaurouge, comme son père, et ses deux fils comme ses frères.
Nationalité : Shaïm
Divinité favorite : Orion
Zahira Ab'nahir

Nom : Ab'nahir
Prénom : Zahira
Surnom :
Age : 19 ans
Groupe : Etranger
Nationalité : Shaïm
Titres honorifiques : Fille du Prince Marchand Ayub Ab’Nahir, Pupille de Sergio de Vermilion, Comte d’Eaurouge.
Profession : Apprentie de l'Ordre du Trésor / Aide à la gestion de la flotte marchande de son tuteur (gestion des stocks).
Situation familiale : Elle est célibataire, son père est encore en vie, elle a 8 demi-frères et sœur encore en vie (c’est la 4e de la fratrie mais deuxième dans la ligne de succession officielle car deux de ses aînés sont morts) du côté de son père. Elle considère également, la famille Vermilion comme la sienne, son tuteur est un père de substitution pour elle, tout comme ces deux fils sont des frères, et sa femme une mère.
Divinité favorite : Orion qui a du pognon.


Psychée

Sans doute parce qu’elle vient d’un pays où le rythme de vie est très différent, Zahira apparaît souvent comme une femme indolente. Le genre de personne qui tel un chat semble prendre son temps pour accomplir le moindre geste, pour dire la moindre parole, qui semble un peu détacher du monde qui l’entoure, comme si rien ne pouvait l’atteindre. Il faut dire que la jeune femme, n’est pas du genre à se presser, au contraire, elle reste toujours calme et posée, ce qui peut parfois agacer ses interlocuteurs, car son flegme peut parfois sembler déplacé dans les situations d’urgences.

Néanmoins, il ne faut pas s’y tromper, malgré ses attitudes languissantes, et son goût certain pour les moments d’oisiveté et de loisir, Zahira est une redoutable femme d’affaire. Il faut dire qu’elle a appris des meilleurs et que ses talents dans la gestion et le commerce ne sont plus à prouver, ni ceux dans la diplomatie d’ailleurs. En outre, malgré ses airs détachés, Zahira est une femme ambitieuse et elle sait se donner les moyens de son ambition.

Dans le Califat, l’argent offre tout, elle est donc persuadée que l’argent est quelque chose de fondamental. Elle est bien décidée à hériter un jour de la place de son père malgré le fait qu’elle ne soit pas en position de favorite loin de là, et elle fera ce qu’il faut pour l’obtenir. Mais pas plus que nécessaire.

Car oui, contrairement à beaucoup de gens, Zahira sait mettre des limites à ses ambitions, il faut dire qu’elle est partisane du moindre effort. A quoi bon, être riche, puissant et respecter si on ne peut pas jouir de cette position ? Non, la jeune femme aime profiter de la vie, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne compte pas s’enterrer sous le travail.

C’est une calculatrice, indéniablement, et elle applique ce principe dans sa vie de tous les jours, évaluant les bénéfices et les efforts à fournir en s’assurant que cela ne soit jamais désavantageux sur le long terme. Contrairement à beaucoup de ses collègues elle ne fait jamais de zèle qui ne puisse lui être profitable ensuite, elle fait ce qu’elle a à faire, et c’est tout.

De manière général, Zahira est une femme souriante, qui a beaucoup d’humeur et qui prend les choses peu à coeur, à ce titre, il est très difficile de la mettre très en colère. Néanmoins sa bonhomie ne la rend pas moins dangereuse, car si elle ne cherchera jamais à nuire pour le plaisir, elle n’hésitera pas à le faire si cela est nécessaire, tel fonctionne la vie : les forts survivent et les faibles périssent ou s’incline et elle est bien décidé à ne jamais faire partie de la seconde catégorie.

Enfin, il est a noté que Zahira a hérité de la vision de la dolce vita des Shaïms, elle trouve donc les aléviens affreusement coincés, et s’agace de tous leurs interdits. Malgré tout, elle est assez maligne pour jouer le jeu, et ne pas outrepasser les limites de la décence ni provoqué les Prêtres et autres religieux qui aiment la sermonner. Heureusement pour elle, son exotisme lui offre souvent une excuse qui lui permet de bénéficier d’une certaine clémence à cet égard tout comme un certains nombres de quolibets. Dans ce jeu d’équilibre, il y a bien entendu le sexe, qu’elle considère avec un naturel désarmant, pouvant s’adonner à des jeux extrêmement sensuel s’il lui prend l’envie, mais, se pliant aux coutumes locales elle garde « sagement » sa virginité pour un quelconque mari qui pointerait le bout de son nez.

Artéfacts : (/
Physique : Zahira incarne parfaitement la beauté orientale du Califat. La peau mat, de long cheveux noirs, des formes généreuses et mis en valeur sans pudeur… Très belle femme, elle fait donc honneur à son pays, ses yeux verts hérités de sa mère ajoutant néanmoins une touche d’originalité à l’image d’Épinal qu’elle représente.
Par goût autant que par provocation, elle porte souvent des robes chatoyantes – le comté d’eaurouge est réputé pour ses étoffes après tout – qui mettent savamment en valeur ses courbes et sa sensualité. Généralement, elle laisse ses cheveux lâche mais il lui arrive de les attacher notamment quand elle se concentre sur des contrats ou des livres de compte.

Histoire
Zahira est la quatrième enfant d’Ayub Ab’nahir un très influent prince marchand qui possède pratiquement le port très stratégique au croisement du littoral et du fleuve Mangha. Sa mère est sa troisième comcubine, la première dont on dit que le prince était réellement amoureux, les autres étant plus des mariages d’opportunité et, disons le clairement, des faire valoir pour étaler son immense richesse.

Sans doute à cause du caractère très romantique qu’entretenait ses parents, Zahira a toujours eu une relation privilégié avec son père. Elle n’était pas la plus brillante de ses enfants, et bien trop jeune pour savoir qu’elle avait bien hérité de la beauté de sa mère, mais elle était sans doute celle avec qui il était le plus complice car ils parlaient beaucoup.

Bien sûre, cette proximité, melé aux sentiments très fort que l’on prêté entre ses parents, a rapidement suscité les angoisses de la première concubine qui craignait de voir les rennes du pouvoirs lui échapper, à elle et ses enfants, au profit de Zahira. Après tout, la tradition de l’aînesse est beaucoup moins marquée dans les états Shaïms et rien n’interdisait à Ayub de léguer sa fortune à un autre de ses enfants. Néanmoins, malgré ses craintes elle n’a jamais entreprit quoi que se soit à l’encontre de Zahira mais ce n’est pas le cas de toutes les concubines.

Alors que Zahira avait une dizaine d’année et qu’elle baignait dans l’indolence privilégié des riches gâtés par la vie, une série de malheur frappa sa famille. L’aîné de la famille mourut de maladie, le second d’une tragique chute d’une haute tour, et la deuxième concubine frôla de se noyer et sa propre mère succomba à cette épidémie de mort plus ou moins suspectes l’année d’après, assassinée par un tir-bourse un soir où elle rentrée de soirée.

Que des coup du sort, des incidents qui poussèrent son père à faire de grosses offrandes à la faveur des Dieux mais la méfiance s’installa néanmoins au sein de la maisonnée. Sa tante étant persuadée qu’une des concubines s’amusait à éliminer les favoris à la succession par ambition ou jalousie, elle fit jouer ses relations et convainquit son père de l’envoyer en apprentissage en Alévia pour renforcer les liens commerciaux entre les pays et offrir un regard différent à la jeune fille prometteuse.

A contrecœur il accepta bien conscience que sa sécurité était probablement en jeu et c’est ainsi qu’à l’âge de 11 ans elle devint la pupille du Comte d’Eaurouge.

L’acclimatation fut plutôt difficile pour la jeune femme qui était assez grande pour avoir appréhendé un art de vivre qui différé beaucoup entres les pays. Le pire fut sans doute son éducation auprès des prêtres de l’Ordre du Trésor qui l’ont toujours corrompus par les « coutumes débauchés » de son pays.

Petit à petit néanmoins, grâce à la bienveillance de sa famille, et notamment du plus petit fils de la fratrie qui avait à peu près son âge, elle a néanmoins réussis à donner un semblant d’illusion. Pour peu qu’on ne la présente pas, et qu’on ignore ses robes chatoyantes qu’elle veut légèrement provocante, elle pourrait presque passée pour une des filles légitimes de cette famille richissime du Sud d’Alévia.

Cela fait maintenant 8 ans, qu’elle étudie en Alévia et elle n’a pu revoir son père qu’une seule fois à l’occasion d’un échange commerciale où elle a fait le voyage dans ce but. Ce retour au pays récent, a ravivé la flamme de l’ambition qui s’était un peu émoussée avec les années et sa paresse légendaire. Néanmoins, elle a toujours cru en la théorie complotiste qui voulait que la mort de sa mère ait été fomentée par une des autres femmes de son père, et elle refuse de laisser cette personne parvenir à ses fins. Et surtout, elle est habituée à un certain train de vie auquel elle ne veut pas renoncer sans pour autant perdre une liberté et un héritage auxquels elle tient beaucoup.

Sa maison est un nid de serpent ou tout le monde veut tirer son épingle du jeu et elle a l’impression de ne plus jouer au même qu’eux dans la mesure où elle a été tenue à l’écart longtemps mais elle est bien décidée à faire de cette différence un atout et non une faiblesse. Alévia est pour elle un tremplin.


Sur vous
Quelques mots sur vous ? Je suis la Fondatrice, craignez moiiiiii.
Votre âge IRL : 23 ans
Comment avez-vous trouver le forum ? Je l'ai créé
Des suggestions/remarques ? Non il est parfait ~
Crédit de l'avatar : Anotherwanderer (modifié pr moi)


Influence de base








TypeTotalRéputationAutre sourcesExplications et justifications
Diplomatique60
30
35
Depuis son arrivée, Zahira c'est formée un réseau de relation en Alévia et elle commence à essayer de l'étendre dans le Califat. En outre, elle a bonne réputation auprès de la noblesse qui la juge plutôt fiable et peu dangereuse mais avec un goût certain en terme de vêtement. Secrètement, son style si particulier est copié par des jeunes filles en quête d'exotisme et d'assurance. Elle bénéficie en outre du rayonnement de sa famille d'accueil.
Économique70
15
55
Zahira est riche, c'est un fait. Que ça soit la famille de son tuteur ou celle de son père biologique, elle a toujours baignée dans l'argent et eu une bourse bien remplie. Elle possède beaucoup de robes et de bijoux précieux qui valent en eux même une fortune. En outre, de part sa formation et l'aide qu'elle apporte, elle a de grandes capacités dans la gestion de l'argent, d'une flotte marchande, des livres de comptes...
Bien sûr ce rayonnement n'est pas passé inaperçu et petit à petit, elle se fait une place dans l'ordre du Trésor bien que n'ayant pas de poste officiel certaines de ses compétences commencent à être reconnues par ses pairs.
Culturelle et religieuse10
10
0
Zahira n'est pas du tout apprécié par les prêtres pour sa vision un peu trop libérale de la religion. Mais elle a su quand même bien se comporter et à ne pas paraître trop hérétique.
Martiale30
0
30
Légèrement paranoïaque à cause de ce qui est arrivé à sa mère et à ses frères, elle possède un garde du corps qui se bat pour elle, sans lui, elle serait bien démunie.

GAIN D'INFLUENCE INRP:

- RP : Par le plus beau des hasards : +5 réputation diplomatique (participation à une soirée mondaine).
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Message  Re: Zahira Ab'nahir [Terminé]  par Le Scribe Eternel le Sam 22 Sep - 22:55
Coterie : La Bibliothèque de Khel
Rang social / Titre : [Esprit Immortel)
Age : Le Temps dans la bibliothèque de Khel n'a pas de sens.
Métier : Scribe
Félicitation Zahira, ta fiche est validée. Tu vas pouvoir accumuler de l'or jusqu'a t'en faire une piscine olympique ! Tu peux dès maintenant aller faire une demande de RP (n'oublie pas que tu dois les signaler quand ils sont terminés) et une demande de lieu si cela est nécessaire. Je t'invite également à créer dès maintenant ton journal de bord pour garder une trace de tes aventures!
Voir le profil de l'utilisateur


Le Scribe Éternel:
J'ai passé toute ma vie mortel à écrire l'histoire de ce monde, tant et si bien qu'un jour j'en suis arrivé à la fin. J'étais déjà un vieil homme en ce temps là, mais je fut saisit d'horreur devant la profondeur du vide qui m'envahissait. Il n'y avait plus de chronique à rédiger, plus de fait à relater et je serais mort bien avant que l'histoire ne s'achève. Mais Khel prit en pitié le vieil érudit que j'étais et quand mon histoire fut achevé il ramassa ma vie et dans son royaume de rayonnages infini il me fit une place. Je suis le scribe éternel, qui par la gloire de Khel écrira l'histoire jusqu'a la fin des temps.

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum