La valse du Pouvoir - Forum RPG

RPG d'intrigue

Forum actuellement en Bétatest, merci de votre indulgence!

03 - Mythologie & religion*

La valse du Pouvoir - Forum RPG :: Administratif :: L'essentiel :: Contexte


avatar
Message  03 - Mythologie & religion*  par Les Dieux le Ven 11 Mai - 0:16
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Métier : Déité
Divinité favorite : Nous
Mythologie & religion



     

Les dieux




- Orion, dieu de la matérialité. Il incarne la terre, les richesses et les étoiles. C’est donc la divinité principale des marchands, des artisans et des paysans mais aussi des voyageurs. On l’invoque également pour apporter la prospérité, la santé et la fertilité.
Il est symbolisé par une étoile à 5 branches.



- June, déesse de la mort. Elle incarne la guerre mais aussi le changement et de manière plus générale le temps.  Déesse belliqueuse, elle est principalement vénérée par les hommes d’armes et les ambitieux car elle apporte la victoire, protège et donne le courage d’affronter l’adversité.
Elle est symbolisée par la lune, généralement en croissant.



- Khel, dieu des esprits. Il incarne l’âme, la connaissance et plus généralement le destin et la justice car Khel détient tous les secrets du monde…  C’est le dieu des artistes et des érudits, il apporte la sagesse et la patience car il donne un sens à toute chose.
Il est symbolisé par un soleil aux nombreux rayons.




- Shaeeli, déesse du chaos. Elle incarne la destruction, la discorde, l’aléatoire. Shaeeli est une déesse obscure réputée pour être maléfique et dangereuse car elle souhaite bouleverser l’ordre du monde. Elle n’est priée que par les anarchistes ou invoquée pour frapper de malédiction ses ennemis…
Elle est symbolisée par une éclipse (une étoile mangée par la lune)



Mythologie

La génèse:

Au commencement de l’univers était le néant, un espace d’une taille et d’une nature si différente de ce que nous connaissons qu’aucun homme n’est véritablement capable de se le représenter. Sur ce néant régnait un être sans nom et le néant changeait en permanence, en proie à un véritable chaos. A force de changements et de mutations d’autres entités naquirent au milieu du néant sans que le maître du chaos n’en ait d’abord conscience.

L’un d’entre eux était Orion, il vécut longtemps dans le bouillon primordial l’explorant et s’émerveillant des choses qui y naissaient. Mais au milieu du chaos rien ne pouvait durer et toutes les belles choses mourraient à l’instant même où elles apparaissaient. Orion qui plus que tout aimait la beauté voulu trouver un moyen de la sauvegarder, de figer le chaos dans une bulle au cœur du néant. Ainsi il créa la réalité, le monde matériel, qui, isolé du chaos initial dans d’immenses sphères protectrices, et beaucoup moins changeant que ce dernier, était à même de sauvegarder la beauté. Mais la réalité qu’Orion venait de créer ne le satisfaisait pas, il manquait quelque chose, au-delà de la matière, pour donner aux merveilles qu’il avait recueillies l’éclat qu’elles avaient dans le chaos.

La réalité attira un autre être qui voyageait dans le chaos, il observa l’œuvre d’Orion et la trouva superbe, car lui aussi aimait les belles choses et pleurait leur perte dans le grand chaos. Cet être était Khel, il comprit le désarroi d’Orion face à la fadeur de son monde et y apporta une solution. Khel étendit la réalité au-delà du palpable, il créa les pensées, les rêves, les idées, il organisa le monde et créa ses lois. Enfin, il dota certaines des merveilles d’Orion d’une âme et du pouvoir d’appréhender le monde un peu à l’image de leurs créateurs mais bien inférieur. Khel imagina un destin pour chaque chose et lui et Orion furent un temps satisfait. Mais Orion avait si bien fait son travail, il avait tant voulu préserver le monde du chaos qu’au cœur de la réalité les choses ne changeaient pas, les créations suivait sans jamais discontinuer ce que Khel avaient imaginer pour elles. Mais c’était quelque chose de triste, car jamais rien d’inattendu n’arrivait, leurs créations n’étaient que ce qu’ils faisaient d’elles, rien de plus.

Alors qu’Orion et Khel se lamentaient sur la tristesse d’un monde immobile et leur exact image un nouvel être entra dans la réalité, June, c’était une tempête, une furie, bien plus impétueuse que les autres Dieux et tout changea sur son passage. Les créations bougeaient sans être commandées, le monde changeait sans que les Dieux n’aient à intervenir, tout se mit à vivre vraiment. Au début les Dieux prirent peur, craignant qu’une parcelle du chaos ne se soit infiltrée dans la réalité. Pourtant ce n’était pas un changement anarchique, destructeur et chaotique qui sévissait ici-bas, mais bien un changement ordonné qui ne détruisait pas les merveilles et la beauté mais au contraire les faisaient évoluer, les polissaient pour les rendre toujours plus sublimes. Car June avait observée l’œuvre des deux Dieux depuis le néant et qu’elle en était tombée amoureuse, ne résistant pas à l’envie d’apporter sa pierre à l’édifice. Elle fut acceptée et longtemps les Dieux vécurent heureux et satisfaits, la vie s’épanouissait et le monde changeait selon les plans des divins pour devenir plus complexe et plus beau chaque jour.

Malheureusement ce temps de joie ne dura pas, car cette petite bulle d’ordre et de stabilité flottant dans l’immensité chaotique du néant attira l’attention de l’entité qui y régnait. Shaeeli, s’incarna donc dans la réalité afin de résorber l’anomalie qu’elle était. A son arrivée le monde s’emballa et fut pris dans une spirale infernale, la vie fut altérée et naquirent la damnation, les maladies, la pourriture. Par sa seule présence Shaeeli mettait en danger la création des trois alors ils se liguèrent pour la repousser. Les pouvoirs de la destructrice étaient infinis, mais dans ce monde où régnait l’ordre ils s’en trouvèrent réduis, tellement réduis qu’elle fut défaite par les divins. Malgré tout, ils furent incapables de tuer le chaos, car son essence subsistait partout au-delà des sphères du monde. Alors Orion lui fabriqua une prison, il la fit de la même matière que celle avec laquelle il forgea les sphères contre le chaos. Khel s’assura que la prison était étanche, même à l’esprit infinis de Shaeeli. Enfin, June plaça des gardiens tout autour afin que nul ne puisse y pénétrer ou en sortir. Afin de veiller sur le monde et ce qui se trouvait en dessous, les Dieux édifièrent dans les cieux un royaume éternel avec les éclats les plus pures du monde passé.

Pourtant la victoire des dieux était loin d’être totale, leur monde avait changé, le chaos s’était infiltré et les rouages précis du Grand Plan avait été changés, sournoisement, jusque dans leurs fondements les plus profonds. La prison de l’incarnation du chaos la maintient enfermée, mais l’esprit retors de la Mère du Néant parvient toujours à contaminer le monde et à pervertir des âmes. Ceux qui cèdent à l’appel du chaos plongent à leurs morts dans la prison de Shaeeli et rejoignent son armée qu’elle prépare pour le jour de sa vengeance, ceux-là sont damnés. Ceux qui restent fidèle aux Dieux s’élèvent lors du trépas et gagnent le royaume immortel où ils vivent au milieu de ce qui reste du paradis que le monde fut un jour et qu’il pourrait redevenir lorsque retentiront dans le monde entier, les trompettes de la fin des temps.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Message  Re: 03 - Mythologie & religion*  par Les Dieux le Dim 13 Mai - 10:59
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Métier : Déité
Divinité favorite : Nous
La religion, sobrement appelée "Le Culte" (les personnes qui la pratique sont donc des cultistes), a une grande place en Alévia, ainsi les religieux sont généralement aussi influents que respectés, vivant généralement confortablement grâce aux offrandes très généreuse du peuple.

Les temples


Les prières et rituels s’effectuent dans des temples à la gloire des dieux. Il y en a absolument partout. Dans les plus grosses villes, il y a un temple pour chaque divinité, mais dans les petites bourgades il n’est pas rare que la trinité se partage le même bâtiment et que les prêtres cohabitent.

Il existe un temple majeur pour chaque divinité, trois temples dans lequel beaucoup de fidèles se rendent en pèlerinage.
[A FAIRE]

Les religieux


les voeux

Tous les religieux, qu’ils soient simples prêtres ou archidiacres doivent embrasser trois devoirs fondamentaux qui constituent autant de règles à ne pas déroger :
- Le devoir de se consacrer aux dieux. Les religieux sont supposés dédier leur vie entière à la divinité qu’ils servent. Autrement dit, ils font vœux de célibat et de chasteté, les distractions sont généralement très mal vues et il faut prier très régulièrement. A ce titre, ils renoncent à leur titre de noblesse et sont dans l'incapacité d'hériter d'un territoire.

- Le devoir d’altruisme.
Autrement dit, ils doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider autrui, les protéger mais surtout les guider en leur offrant autant de conseils avisés que de savoirs.

- Le devoir d’éveil spirituel. Autrement dit, ils doivent répandre la bonne parole, surtout auprès des barbares qui mettent en cause l’existence des dieux, ou des adeptes de Shaeeli pour les remettre dans le droit chemin.

Même si cela est très mal vu, il est possible de quitter les robes de la prêtrise quand on le souhaite, si l’on désire fonder une famille ou que l’on ne s’estime plus capable d’aider autrui. Seul l’archidiacre l’est normalement à vie. De même, il est tout à fait possible de rentrer dans les ordres même en étant déjà très âgé.

A noter que les femmes sont tout à fait accepter en tant que religieuse grâce à la présence de June au panthéon, même si le sexisme pèse encore lourdement sur ces demoiselles et qu'elles peuvent subir raillerie et discrimination, il n'est pas du tout indigne d'être une prêtresse.

Les différents titres

(Par ordre d'importance)

Prêtres et prêtresses :
- Ils ont pour fonction première d’assurer les cérémonies quotidiennes du temple (naissance, mariage, enterrement, messes hebdomadaires pour réveiller la foi des fidèles, etc...).

- Ils ont aussi un rôle de conseil tout à fait assumé et même revendiqué : puisqu’ils ont le devoir de guider autrui, il est normal de les trouver à souffler aux oreilles des puissants ou des brebis égarées. A ce titre, ils sont souvent utilisés comme médiateurs en cas de litige dans les petits bourgades. Ils reçoivent également les confessions et guident les pêcheurs sur le chemin de la rédemption.

– Ils ont également rôle d’instruction, étant supposément responsable de l’éducation de toute la population, des nobles au paysan du coin, au moins pour connaître les rudiments de l'écriture, de la lecture et du calcul. Malheureusement, il n'est pas rare que les  paysans choisissent de ne pas envoyer leur enfant apprendre, ayant trop besoin de cette main d'oeuvre même si cela est normalement obligatoire de 6 à 8 ans à raison de quelques heures par semaines.
En outre, il est possible de confier son enfant au temple - ou si on en a les moyens d'engager un prêtre comme précepteur à domicile - jusqu'à l'âge de 14 ans pour y recevoir une instruction générale et plus poussée. C'est à cet âge là, que ceux qui veulent poursuivre leurs études doivent choisir une voie : devenir apprentie dans une guilde ou chez un artisan pour apprendre un métier précis, entrer dans un des Ordre pour y recevoir une formation plus poussée, ou devenir soit même prêtre et rester au temple pour achever sa formation. A noter que seul les meilleurs élèves sont admis dans les Ordres, or la réussite d'un élève et souvent conditionnée aux nombres d'offrandes fait par sa famille (et à son origine, on a tendance à penser que c'est dans l'ordre des choses qu'un fils de trésorier devienne trésorier à son tour... D'autant plus que les non nobles sont très mal vu au sein des Ordres. Certains roturiers passent entre les mailles du filet grâce à un esprit brillant et un investissement à tout épreuve mais cela est extrêmement rare.

Grand Prêtre ou Grande Prêtresse :
- En plus des autres fonctions traditionnelles des prêtres. Le grand prêtre doit gérer les prêtres de son temple et s'occuper de la gestion quotidienne de ce dernier (s’occuper des rénovations du lieu, des nominations, de transmettre les informations à la hiérarchie, etc...)
Dans les plus petits temples, il peut y arriver qu'il n'y ait qu'un seul prêtre, et donc pas de Grand Prêtre.

Templiers :
Templier est une branche spécifique accessible aux Prêtres de June.
- Ils ont spécifiquement la mission de protéger les temples et la population alentours. Ils font souvent office de garde civile dans les bourgades les plus isolées.
Généralement ce sont des guerriers qui manient le bouclier en hommage à leur fonction principale : protéger et non tuer. Pour attester de leur fonction, tous les templiers reçoivent un bouclier (ou une arme), frappée à l'égide June. En général, ils sont très aimés de la population agissant comme des bons samaritains, outrepassant leur rôle pour aider des grand-mères à marcher et sauver les chats dans les arbres.
S’ils surprennent un crime ils doivent néanmoins confier les truands au seigneur local qui mènera le jugement, sauf si de l’hérésie est en jeu auquel cas on fait appel à un Inquisiteur.


Inquisiteur :
Inquisiteur est une branche spécifique accessible aux Prêtres de Khel
- Ils ont pour rôle de traquer les hérétiques, notamment les élus de Shaeeli (les histrions) et les « sorcières », ils sont aussi supposés réguler toute présence de magie maléfique.
- Ce sont donc avant tout des enquêteurs, malgré leur formation guerrière. On attend pas d’un Inquisiteur qu’il soit un combattant exceptionnel, on attendant de lui du flair, et une très grande capacité d’adaptation pour déjouer les plans et les fourberies des acteurs du chaos. En outre, ce rôle demande une certaine subtilité car on peut être confronté à la noblesse et qu’il n’est jamais bon de les contrarier. Néanmoins, les Inquisiteurs disposent d'un droit irrévocable à enquêter incarné par une lettre frappé du sceau de Khel, qui rappel leur fonction. Néanmoins pour enquêter plus en profondeur chez un noble en cas de lourd soupçons (fouiller dans son courrier privé, forcé un noble peu coopératif à répondre à des questions etc.) il est possible de demander une ordonnance particulière au Diacre de Khel. Seul le Diacre de Khel et l'Archidiacre dispose d'ailleurs du droit de stopper complètement une enquête.
Les Inquisiteurs peuvent demander l'aide des Templiers dans leur mission sacré pour appréhender un suspect ou forcer un récalcitrant à coopérer.
- En cas d’arrestation, un Shaeeliste doit être conduit au temple le plus proche où c'est le grand prêtre qui exécute la sentence, souvent le bûcher. Il doit déterminer la culpabilité de l’individu mais généralement ils s’en remettent au jugement de l’Inquisition. Si un haut noble est arrêté, en revanche, il aura, lui, droit à un procès en bonne et dû forme, présidé par le diacre de Khel qui est le seul à pouvoir prendre la décision de son exécution qui sera alors fait en grande pompe à la capitale. Ce n’est bien entendu pas anodin…

Moines
Moine est une branche spécifique aux Prêtres d'Orion
- Leur fonction principale est de prendre soin de la matérialité, donc du corps, par conséquent ce sont des excellents guérisseurs. Ils connaissent extrêmement bien les plantes, mais aussi l’anatomie, même si leur art est toujours parsemé de mysticisme, car un certains nombre d'afflictions sont supposés provenir de Shaeeli.  
Les Moines peuvent être amené à guérir des humains bien entendu, mais aussi des animaux voire des champs ou des vergers quand ils sont frappés par la maladie. Ils sont aussi mandés pour des exorcismes quand une personne commence à montrer des signes de corruption, mais que son âme n'est pas encore touché. (On considère qu'une malédiction ou corruption shaeelique touche d'abord le corps).

Diacres :
- Chef suprême associé à un dieu (le ou la Diacre de June, le ou la Diacre d’Orion, le ou la Diacre de Khel) qui ne prennent ordre que de l’archidiacre et qui sont supposés pouvoir entendre la voix du dieu qu’ils vénèrent. Les diacres sont généralement choisi parmi les grands prêtres ou grandes prêtresses les plus influents par l’archidiacre.
- Ils nomment les Grand Prêtre et gèrent les branches spéciales de leur divinité.

Archidiacre :
- Chef suprême du Culte il est réputé pour communiquer avec les dieux, c’est donc une hérésie de le déranger lors d’une prière. L’archidiacre est élu à l’unanimité par les diacres.
- L'Archidiacre est choisis par les trois Diacres (généralement parmi eux, mais cela peut être techniquement n'importe qui).

Les cérémonies


- Naissance : Il est de coutume de faire une offrande à Khel après chaque naissance pour le remercier de ce cadeau et offrir un bel avenir à son enfant. La coutume veut que la futur célébrité de l’enfant dépende de la taille de l’offrande… Cette étape est aussi utilisée à des fins de registre, les prêtres consignant ainsi le nom des tous les enfants ce qui permet d’avoir une idée de la population et des arbres généalogique au besoin.

- Mariage : Généralement, les deux époux se retrouvent dans le temple de Khel pour remercier le dieu d’avoir lié leurs destins et permit leur rencontre. C’est une étape intimiste qui se fait uniquement à deux. Puis, ils rejoignent main dans la main le temple d’Orion pour la vrai cérémonie où tous les convives sont déjà présents. Là, les mariés s’échangent leurs vœux devant Orion pour apporter la prospérité et la fertilité sur leur union. Les deux époux s’échangent un anneaux d’or (ou de bronze pour les plus pauvre) pour marquer à tout jamais leur engagement dans leur vie terrestre.

- Enterrement : Il est de coutume de brûler les morts pour que leur âme puisse s’élever vers le ciel, portée par leurs cendres. A ce titre, les temples de June sont toujours en forme de cercle avec une grande cour intérieure à ciel ouvert où l’on met en place les bûchers. Il peut arriver que plusieurs défunts soient brûlés en même temps si les familles sont pauvres, mais il est vraiment mal vu d’enterrer ou de laisser pourrir un cadavre. Cela revient à le livrer à Shaeeli, c’est une terrible punition…

[A FAIRE : Rituels d'exorcisme]


Les fêtes religieuses

A FAIRE
- Le solstice d'hiver : C'est la fête des adorateurs de Shaeeli, un moment très angoissant où leurs pouvoirs est à leur apogée. Personne n'ose sortir de chez soit à partir de la tombée de la nuit, les bougies restent allumés toute la soirée, tous les brasiers sont allumés dans la ville... On créait un maximum de lumière et il n'est pas rare que les habitants se réfugient dans les temples est dorment là-bas pour cette soirée.
On raconte que lors de cette soirée, les adorateurs de la déesse du chaos tendent à se retrouver naturellement, guidés par leur déesse.

Quelques formules traditionnelles

« Puisse Orion guider tes pas » (au départ d’un périple, pour qu’il se passe bien)
« Que June marche à tes côtés » (avant une bataille ou une épreuve)
« Je le jure sous l’oeil de Khel » (pour un pacte ou une promesse solennelle). « Puisse Khel te prendre la main » (lors d’une naissance pour souhaiter une belle vie au nouveau-né). « Khel sait et n’oublie pas » (quand on s’estime lésé, une façon de rappeler que le karma finira par rendre justice).
« Que Shaeeli t’emporte ! » (Pour maudire quelqu'un, galvaudé de sorte que c'est presque un juron)

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Message  Re: 03 - Mythologie & religion*  par Les Dieux le Dim 13 Mai - 11:09
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Métier : Déité
Divinité favorite : Nous
La secte de Shaeeli



Shaeeli étant associée aux malédictions, au chaos, ou à la destruction, il ne fait pas bon de la vénérer. Ceux qui le font sincèrement sont généralement des marginaux, des anarchistes qui ne croient plus au pouvoir en place, ou qui s’estiment mal-aimés des autres dieux.

Contrairement aux autres dieux qui restent souvent sourds aux prières, Shaeeli est, elle, une déesse très bavarde qui se montre généralement généreuse avec ses fidèles, leur accordant à tous un artefact qui leur confère un pouvoir particulier tant qu’ils le portent mais qui est malheureusement très reconnaissable arborant fièrement le symbole de la déesse.

Pour éviter de se retrouver au bûcher, il n’est donc pas rare que les fidèles cachent leur artefact, voire l’enterrent et ne l’utilisent jamais pour ne pas être pris avec.

Les différents rangs


- Les Histrions, qui sont les élus de la déesse. Pauvre âmes ramenées à la vie par elle, ils n’ont qu’une mission, qu’un but :  créer le chaos. Une tâche aux multiples facettes : troubler l’ordre public, créer des conflits inutiles, mettre un grain de sel dans les jeux de pouvoirs. Des fous, des pitres choisis pour leur capacité à prendre le Jeu à contre-pieds à surprendre et à déstabiliser, d’où leurs noms.

- Les sorcières/sorciers
qui ont damnées leur âme volontairement. Pour maudire quelqu’un et obtenir la vengeance, pour s’en sortir dans la vie, ils en ont eu marre de l’inaction des autres dieux et ils se sont donc tournés vers la déesse grâce à un sacrifice de sang. A ce titre, le pouvoir de leur artefact est généralement lié à leur souhait originel… Néanmoins, il n’est pas rare que les gens accusés de sorcelleries ne le soient pas… que cela soit des scientifiques, des médecins qui servent de boucs émissaires pour évacuer la frustration, trouver un responsable à un fléau…

Fêtes - Le solstice d’hiver


Pour éviter d’être attaqué, les fidèles se réunissent rarement et échangent très peu entre eux. Néanmoins, ils tendent à se retrouver un jour par an, toujours dans des endroits improbables, la localisation étant soufflée par leur déesse en personne, le soir du solstice d’hiver, la journée la plus courte, celle des démons, celle où le royaume de Shaeeli est le plus proche du monde terrestre.

Les punitions


- Si l’on est accusé d’hérésie, la sentence est souvent la mort, et pas une mort agréable, puisqu’il s’agit d’être brûler vif. Les religieux considèrent en effet que la fumée et la cendre permet d’élever l’âme vers les dieux. La douleur est donc une façon d’expier ses crimes et ses péchés pour ensuite être guidés aux Cieux et délivrés de la maléfique déesse qui a corrompu leur âme. Le bûcher est donc vu par la populace comme une forme de miséricorde.

- Néanmoins, avant d’arriver entre les mains des Inquisiteurs et de subir un procès en bonne et dû forme, il n’est pas rare que la population applique sa propre sentence qui se résume souvent à une lapidation…

- Quelque fois, les juges peuvent faire preuve de clémence – surtout si la personne se montre repentante, généreuse en offrande et n’est pas jugée dangereuse – et accorder un droit de prouver sa bonne foi. La personne est alors réduite en esclave pendant au minimum 5 ans, après quoi elle doit prouver qu’elle est bien croyante et qu’elle a reniée Shaeeli… Si elle échoue à convaincre, elle est brûlée vive.  
Voir le profil de l'utilisateur
Message  Re: 03 - Mythologie & religion*  par Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum