La valse du Pouvoir - Forum RPG

RPG d'intrigue


Duché d'Amac

La valse du Pouvoir - Forum RPG :: Administratif :: Le registre :: Coteries validées


Le Scribe Eternel
Message  Duché d'Amac  par Le Scribe Eternel le Lun 17 Déc - 23:16
Coterie : La Bibliothèque de Khel
Rang social / Titre : [Esprit Immortel)
Age : Le Temps dans la bibliothèque de Khel n'a pas de sens.
Métier : Scribe



Duché d'Amac.

Le responsable de la coterie : INRP : Æthelweald XVII de Fierscastle - HRP : Leofflæd de Fiercastle.
Nom de votre coterie : Duché d'Amac.
Type de coterie : Famille noble.
Si c'est un territoire noble : 13 - Duché d'Amac.
Blason :
De Sinope, à trois roses d'or. Le blason des Fierscastle - qui est aussi celui du duché d'Amac - s'ajoute à celui des terres qui sont à leurs charges, les femmes additionnent leur blason à celui de leur époux.
Votre spécialité :  Amac est un duché autonome. Le territoire est connu pour sa récolte et son commerce de produits issus de la mer. Principalement celui du sel et des pierreries marines, ce qui a amené les joailliers à s'installer sur le territoire, et à transmettre l'art d'Amac sur le continent.
Officieusement, les Fierscastle sont connus pour leur fertilité inégalable, rare furent les hommes ou les femmes incapables de donner un héritier mâle.
Vassaux :
Duché d'Amac :
pnj ; Leofflæd, duchesse douairière d'Amac.
prédéfini ; Æthelweald XVII, dit le bien-aimé, duc d'Amac.
Marquisat de Hurlevent :
prédéfini ; Æthelweald XVIII, dit le jeune, marquis de Hurlevent, hériter du titre de duc d'Amac.
Marquisat de Blancmoustier :
prédéfini ; Ceolric, marquis de Blancmoustier, deuxième en ordre de succession du titre de duc d'Amac.
Marquisat de Beaufort :
joueur : Leofflæd, marquie de Beaufort, sixième dans l'ordre de succession du titre de duchesse d'Amac.
Possibilité de créer d'autres comtés et baronnies.

Description complète


Plutôt mourir que la souillure !

Voici la devise des Fierscastle, la famille à la tête du duché d'Amac, premier rempart par la mer entre Alévia et Alève. Un credo que chacun des membres - plus ou moins lointain - se doit se suivre depuis que le premier duc Æthelweald I de Fierscastle est à la tête du territoire. Le duché fut créé aux alentours de l'an 360, suite à la conquête du territoire par Sarin I.

Æthelweald était un chevalier sans terres, couvert de dettes et embarqué dans une histoire sombre de trahison et d'association avec les Kahadaris, il était doté d'un savoir, dans le domaine de la tactique militaire, hors pair et d'une loyauté sans failles. Durant les conquêtes de Sarin I, il combattit au côté de son roi et le sauva d'une blessure mortelle sur le champ de bataille en tuant l'assaillant Kahadaris qui allait donner le coup de grâce. Reconnaissant de cette bravoure Sarin I, lui promit de lui offrir des terres et des titres et de laver son honneur, en échange, il se devait d'être à son service pour dix années. Dix années durant, Æthelweald lui offrit son épée et ses connaissances sur l'ennemi. À la fin de ses dix années, il se retrouva à la tête du duché d'Amac, une terre stratégique pour le royaume, et idéal pour le repos d'un guerrier qui a vieilli. Pour amener le calme au sein des locaux, Æthelweald prit pour épouse une Native et suivit quelques traditions de l'île pour calmer les esprits. Il est connu sous le nom d'Æthelweald dit le sans dieu.

Si certaines de ces traditions se sont perdus au fil des siècles, deux sont restées ancrées et elles perdure toujours. Chaque hériter du duché d'Amac se doit de porter le nom d'Æthelweald. C'est ainsi que chaque premier né mâle se verra nommé obligatoirement Æthelweald. Même lorsque l'ordre de succession était en péril, le second dans l'ordre de succession devait changer de nom pour Æthelweald. Le blason de la famille suit également une tradition des anciens peuples, ajoutant une rose - symbole de l'épouse du premier duc - à chaque grand changement dans la lignée de la famille, soit lorsqu'une femme prend le titre de duc - et non duchesse - et le nom Æthelweald. Chose qui arriva deux fois, comme le prouve la présence des trois roses sur le blason de la famille Fierscastle, la première étant l'épouse de Æthelweald I.

Cette absence de changement de nom du duc, depuis presque 700 ans, et la certaine autonomie de l'île, fait que les mentalités ne changent que de très peu. Le côté militaire en tant que place stratégique de l'île, c'est érodé fortement - sans jamais disparaître. À  la place, il s'est installé une économie forte au sein du duché et à l'extérieur avec le continent d'Alévia et d'Alève (jusqu'en l'an 1000). Si la famille Fierscastle a su donner naissance à quelques grands noms - féminins et masculins - dans les chroniques chevaleresques, elle a surtout transmis une réputation et un savoir-vivre hors pair, ainsi que de très bon conseillé et grand argentier au service du roi.

D'une terre et de paysages peu accueillant, l'île d'Amac a su, sous la tutelle des différents ducs, transformé son relief et tirer parti de ses spécificités géographiques. Dotée d'un climat plus doux - malgré beaucoup de vent sur les berges et falaises - les habitants du duché ne sont que rarement touchés ou de façon moindre par les famines qui détruisent les récoltes sur le continent. À l'aide de traité par des alliances et de petites incursions, les différents anciens chefs de clans se sont rallié sous la bannière d'Æthelweald I et Æthelweald II. Ainsi, le clan de la lune, de l'hermine, ou des cracheurs de feu se sont ralliés à eux, formant les trois principaux marquisats de l'île, à savoir Hurlevent, Blancmoustier et Beaufort, s'ajoutant à d'autres.

C'est grâce à l'omniprésence de la mer de Varum, que l'île s'est attelée à la mise en place d'un commerce spécifique pour s'assurer de sa fortune. Si le duché fait le commerce de poissons, ce n'est pas ceci qui l'a amené à amasser de telle richesse, mais la récolte et le commerce du sel et des produits exotiques de la mer. Ainsi, chaque bijou, pommeau d'épée, coupes, sculptures et autres babioles, ornés de perles d'huîtres, de corail, et d'autres pierreries issus de la mer, proviennent du commerce du duché d'Amac.

L'île c'est beaucoup démilitarisé au fil des années, pour ne s'en tenir - longtemps - qu'au strict minimum. La culture militaire n'est plus autant présente qu'aux premiers siècles. Mais ce n'est pas pour autant que les membres de la famille Fierscastle se sont défaits de leur devoir de banneret envers leur roi. Un titre qui c'est transmis à chacun des mâles depuis que le premier duc fut titré. Plus ou moins bon dans l'art de la guerre, les hommes Fierscastle se sont joint aux diverses guerres qui eurent lieu entre le VIIeme et le VIIIeme siècles, soit sur le champ de bataille, soit à porter les couleurs de leur roi, soit à se battre pour lui. Toutefois depuis la bataille de l'an 1000 qui eut lieu sur l'île d'Amac, le duché s'est relancé dans la militarisation - sans pour autant être le nerf de l'île - et s'est lancé dans la construction d'un mur, le mur d'Hurlevent, qui fait face à Alève.

Soi-disant terre prophétique pour la reine d'Alève, l'île d'Amac fut le sujet d'une bataille durant l'an 1000. Peu apte à sa propre défense, le duc Æthelweald XVI fut soulager de voir les soldats du roi venir à son secours. Participant lui-même à la bataille qui eut lieu, il trouva la mort sur ses propres plages. Son épouse, Leofflæd, ne resta pas au fait, même si elle ne participa pas à la bataille, la duchesse rassembla les femmes et ceux qui ne pouvaient pas se battre à se cacher dans la forteresse du duc. Un groupe dissident de Kahadaris tentèrent d’assiéger la place et furent repoussés par les épouses sans à blessé à déplorer chez les femmes. Quelques mois après la bataille Leofflæd mit au monde le premier hériter mâle de son époux, le dix-septième duc d'Amac. Elle est connue dans la région pour être une femme d'une grande bravoure et encore ses pairs à l'être aussi. Depuis la naissance d'Æthelweald XVII, une rumeur circule comme quoi il serait le fruit d'une malheureuse rencontre entre Leofflæd et un Kahadaris, même si toutes les femmes présentes lors de l'attaque clament le contraire.

Chronologie du duché:
• l'an 346 : attribution du titre de banneret du roi à Æthelweald I de Fiercastle, titre héréditaire a tous ses mâles jusqu'à restitution - si faite - du titre par un/le roi. Le titre n'apporte aucune terre, juste une marque de loyauté indéfectible à la royauté.
• l'an 360 : création du duché, Æthelweald I de Fierscastle, dit le sans dieu est à sa tête.
• l'an 360 - 370 : durant une dizaine d'années, Æthelweald I, dit le sans dieu, et son jeune fils Æthelweald II, dit le hardi, calme les dernières révoltes qui peuvent exister au sein des anciens chefs de clan de l'île.
• l'an 370 - 410 : construction de temples et d'églises de tailles diverses et variées au sein de l'île.
• l'an 586 : apparition de la deuxième rose sur le blason des Fierscastle.
• l'an 600 - 700 : participation des hommes Fierscastle aux guerres des rois.
• l'an 853 : apparition de la troisième rose sur le blason des Fierscastle.
• l'an 1000 : l'île d'Amac est attaqué par la nation d'Alève, suite à une prophétie concernant le retour de la dynastie de la reine Alève VI au pouvoir. Æthelweald XVI, dit le bref, meurt au combat sur les plages de l'île pour protéger ses terres et celle du roi. La duchesse Leofflæd participe au combat et protège avec les autres femmes présentes le château contre le pillage d'un groupe de Kahadaris.
• l'an 1000 - 1001 : Naissance d'Æthelweald XVII, premier héritier mâle de Æthelweald XVI, dit le bien-aimé. Sa mère Leofflæd est sa tutrice jusqu'à ces quatorze ans.
• l'an 1001 - maintenant : Construction du mur d'Hurlevent, à l'est, qui fait face à Alève pour protéger l'île contre d'éventuelles nouvelles attaque.
• l'an 1014 : Æthelweald XVII prend les pleins pouvoirs sur son duché.
• l'an 1017 - 1018 : Naissance des jumeaux, Æthelweald XVIII, dit le jeune, et Ceolric, pour s'assurer de pouvoir les différencier, on appose une marque sur le premier né.

Marquisats, Comtés et Baronnies :
• Marquisat principal ; le marquisat de Hurlevent :
Marquisat qui revient toujours à l'hériter du duché, celui-ci se situe à l'est et fait face à Alève.
Il est dirigé pour l'instant par le marquis Æthelweald XVIII, dit le jeune (prédéfini).
Sur ce marquisat se trouve une nouvelle construction, le mur d'Hurlevent. Rempart qui se trouve le long des falaises à l'est de l'île, servant à la fois pour la protection du territoire, mais également comme héraut. C'est le territoire le plus militarisé - nouvellement - de l'île.

• Marquisat secondaire ; le marquisat de Blancmoustier :
Marquisat qui revient généralement à la branche principale de la famille Fierscastle.
Il est dirigé pour l'instant par le marquis Ceolric de Fierscastle, deuxième prétendant au titre de duc d'Amac (prédéfini).
Situé à l'intérieur des terres, le marquisat s'est spécialisé dans l'agriculture et l'élevage, donnant naissance à l'une des plus grandes tanneries du royaume, spécialisé dans la fourrure de l'hermine qui se retrouve sur les vêtements d'apparat des plus grands nobles du pays.

• Marquisat tertiaire ; le marquisat de Beaufort :
Marquisat qui se retrouve parfois sous la direction d'un Fierscastle, il était au départ sous la juridiction de feu le troisième fils d'Æthelweald XVII, avant d'être légué à sa sœur, Leofflæd de Fierscastle.
Le marquisat est compris dans la dot de la jeune femme à épouser.
Le marquisat - le plus riche du duché - tire sa fortune du commerce du sel. Il pratique l'extraction et le raffinement de cette denrée rare et précieuse.


Liste des membres de la famille Fierscastle :

• Æthelweald XVI (? - 1000) marié à Leofflæd (? - ?) parent de trois enfants, deux filles et un fils, Æthelweald XVIII. Leofflæd est la duchesse douairière.
• Æthelweald XVII (1000 - ?) marié à une cousine issue du germain (arrière grand-parent en commun), parent de huit enfants - nés vivants -, cinq fils et trois filles. (Æthelweald XVIII, Ceolric, Eadwig, Leofflæd, Hilda, Godric, Oswine et Wilburg). Duc et duchesse en titre.
• Æthelweald XVIII (1017 - ?) marié et père de deux filles. Prochain hériter du titre de duc d'Amac.
• Ceolric (1017 - ?) marié et père d'un bâtard. Deuxième en titre pour le titre de duc d'Amac. Son fils est en cinquième position pour le titre de duc d'Amac, si sa condition de bâtard est acceptée.
• Eadwig (1019 - 1031) ancien marquis de Beaufort. Ancien troisième hériter du titre de duc d'Amac.
• Leofflæd (1021 - ?) nouvelle marquise de Beaufort, non mariée. Cinquième héritière du titre de duc d'Amac.
• Hilda (1023 - ?) non mariée. Septième héritière du titre de duc d'Amac.
• Godric (1026 - ?) non marié. Troisième hériter du titre de duc d'Amac.
• Oswine (1027 - ?) non marié. Quatrième hériter du titre du d'Amac.
• Wilburg (1028 - 1029).




Influence

Total d'influence disponible : 195
- Banneret du roi : 75%
La famille des Fierscastel est des bannerets du royaume depuis l'an 346. Ils ont toujours répondu présent pour soutenir leur souverain lors des différentes guerres. Reconnus pour leur loyauté sans failles, ils sont respectés autant pour leur ancienne lignée, que pour leurs valeurs. Lorsqu'elle demande de l'aide, cette dernière trouve une réponse.
- Famille millénaire : 70%
Doté du titre de duc et disposant de l'île d'Amac depuis l'an 360 - même si la famille d'Æthelweald I est vraisemblablement plus vieille -, la famille des Fierscastel, qui est connue pour sa fertilité, a su tisser des liens au fil du temps. La famille possède des liens de parenté avec bon nombre de familles nobles sur le continent.
- Richesse : 62%
Le duché d'Amac est autonome, il dispose de moyens financiers importants provenant du commerce du sel et des pierreries issu de la mer. Toutefois, dû à son statut d'île, le duché se doit d'importer certaines denrées, comme du bois, des pierres, etc.
- Mur d'Hurlevent : 25%
Depuis 40 ans, bientôt, le duché s'est lancé dans la remilitarisation de l'île. Le duché recommence à disposé d'une armée digne de ce nom et commence à instaurer une flotte. Elle s'est lancé dans la construction d'un mur pour protéger ces côtes du côté est de l'île.

Voir le profil de l'utilisateur


Le Scribe Éternel:
J'ai passé toute ma vie mortel à écrire l'histoire de ce monde, tant et si bien qu'un jour j'en suis arrivé à la fin. J'étais déjà un vieil homme en ce temps là, mais je fut saisit d'horreur devant la profondeur du vide qui m'envahissait. Il n'y avait plus de chronique à rédiger, plus de fait à relater et je serais mort bien avant que l'histoire ne s'achève. Mais Khel prit en pitié le vieil érudit que j'étais et quand mon histoire fut achevé il ramassa ma vie et dans son royaume de rayonnages infini il me fit une place. Je suis le scribe éternel, qui par la gloire de Khel écrira l'histoire jusqu'a la fin des temps.
Leofflæd de Fierscastel
Message  Re: Duché d'Amac  par Leofflæd de Fierscastel le Mer 19 Déc - 17:41

Influence
Influence : 250
Atouts :

Coterie : Duché d'Amac
Rang social / Titre : Marquise, fille de Duc
Age : 18 ans
Métier : Dame de compagnie de la reine Catalina. Marquise de Beaufort. Sixième héritière du titre de Duc d'Amac.
Fiche : Fiche
Journal : Journal
Situation familiale : Une grand-mère. Ses parents. Quatrième dans une fratrie de huit enfants, dont six sont en vie. Célibataire, à marier.
Nationalité : Alévienne
Divinité favorite : Orion
Arbre généalogique


PNJ


Leofflæd de Fierscastel

Titres : Duchesse douairières d'Amac.
Divinité favorite : Orion - June.
Age : 67 ans.
Sexe : Féminin.
Situation familiale : Veuve, mère de deux filles et d'un fils.
Profession : Ancienne régence pour le duc Æthelweald XVII, chaperon de Leofflæd de Fierscastel et de Hilda de Fierscastel.


Sa psychée : Leofflæad est une femme pragmatique. Incapable d'attendre que le destin use de ses tours, elle cherche à les provoquer et à faire bouger les choses. C'est une femme dynamique qui tomba en amour sur les grandes figures héroïques des chroniques. Doté de répliques tranchantes - sans être offensante - la vieille femme n'a pas la langue dans sa poche et ose dire en privé ce que tout le monde pense tout bas, sans pour autant dévoiler ses propres convictions. C'est une femme d'action, qui manigance pour arriver à ses fins, qui agît pour le bien de sa famille, à qui elle voue une loyauté sans faille. Véritable femme de chair, elle n'a jamais refusé de s'amuser et soupire face à l’austérité de certains malavisés. Elle n'en reste pas moins une femme pieuse, même si elle ne se prive pas de céder à des péchés pour ensuite s'en laver en confession.

Son Histoire : • Deuxième fille d'un chevalier du duché de Pierrenoir.
• Elle reçoit une éducation digne d'une noble, mais en même temps une philosophie de guerrier. Ce qui fait qu'elle deviendra une femme capable de prendre les armes pour défendre ce qui lui tient à cœur.
• Elle n'était pas censée épouser un duc, elle rencontre le - future - duc Æthelweald XVI au cours d'un tournoi où participait son père. Elle tombe sous son charme en le voyant jouter. Pendant une année complète, elle fait en sorte d'attirer son attention pour qu'il la courtise.
• Pendant près de dix ans, elle n'a donné que des fils mort-nés à son époux, deux filles qui ont survécu au cap des dix ans, et d'autres mortes en bas âge.
• Lors de l'attaque de la nation d'Alève, elle perd son époux à la bataille de Côtedoré. Leofflæd défendra son château et rassembla ses gens à s'armer pour se protéger d'un groupe de Kahadaris qui tentera de les attaquer, piller, violer et tuer.
• Elle donnera un fils posthume à son époux. Le futur duc Æthelweald XVII, elle sera la régente du duché jusqu'aux quatorze ans de son fils.
• Elle accompagnera sa petite fille, nommée comme elle, à la découverte du continent lorsqu'elle avait quatorze ans. Se rendant dans les divers duchés où les Fierscastel avait de la famille.
• Aux seize ans de Leofflæd, elle lui trouva une place à la cour comme dame de compagnie de la reine Catalina. Elle reste à ses côtés comme chaperon et la conseille sur ses choix.
• Sa seconde petite fille, Hilda, âgée maintenant (1039) de seize ans, à rejoint sa grand-mère et sa sœur à la cour du roi.

Particularités : Dite l'inviolée.
Figure héroïque durant la bataille de la côte dorée. Elle a repoussé une attaque d'un groupe de Kahadaris qui tentait de s’emparer du château pendant que les hommes étaient au combat. Depuis règne une rumeur, comme quoi son fils ne serait pas celui de son époux - mort sur le champ de bataille. Toutes les femmes présentes lors de l'événement réfutent cette accusation.

Grand-mère de Leofflæd de Fierscastel.



Hildegarde de Fierscastel

Titres : Duchesse  d'Amac.
Divinité favorite : Orion.
Age : 38 ans.
Sexe : Féminin.
Situation familiale : Épouse et mère de huit enfants, dont six en vie, grand-mère.
Profession : Mère.


Sa psychée : Fille elle n'a droit à rien. Membre d'une famille secondaire elle n'a droit à rien. Pourtant, la duchesse recherche toujours plus de pouvoir et de puissance. Hildegarde est une femme qui rêve d'indépendance, une forme de liberté qu'elle ne pourra jamais toucher du bout du doigt. Instrument des hommes, la vie l'a rendue amer et dure. Tout ce qu'elle désirait, elle ne l'a jamais eu, rêve tuer dans l’œuf et volé par autrui. Véritable jalouse, elle se laisse aller à la bassesse et à la méchanceté gratuite. Élevée dans l'adoration du beau, plutôt que du divin, Hildegarde est vaniteuse et aime s'entourer de beaux gens. Mal vu par les Fierscastel, telle une parvenue et femme aux dents longues, elle recherche des appuis auprès des siens et des autres familles. Son devoir de mère est un véritable calvaire pour elle qui a donné tant de fils, si bien que lorsqu'elle eut des filles, elle les prit sous sa coupe pour avoir des alliés. Leofflæd est une défaite, qui ressemble plus à un fils qu'à une fille, Hilda est sa plus grande réussite.

Son Histoire : • Née Hildegarde de Casteldragon, la branche secondaire de la famille de Fierscastel. Deuxième enfants d'une fratrie de six filles.
• Hildegarde ne devait ni épouser le duc d'Amac, ni même hériter de la marche de Beaufort. Son aînée boiteuse, fut refusée par l'inviolée comme épouse pour son fils, et ses sœurs trop jeune. Elle n'était pas le premier choix pour devenir la future duchesse.
• Elle eut une enfance où elle n'avait le droit de ne rien faire. De peur que la future épouse, choisi dès son plus jeune âge, soit saine et sauve pour son mariage.
• Très rapidement, elle remplit ses devoirs d'épouse. Elle considère ses grossesses comme un véritable calvaire, et n'a que peu d'intérêt pour ses enfants. Elle ne désirait pas donner naissance à autant d'enfant et parfois, vers la fin elle usait de stratagème pour ne avoir à donner naissance.
• Elle n'a jamais pleurer les enfants morts nés, ni ceux qui n'ont jamais vu le jour, ni ceux qui ont partager du temps avec eux. Pourtant, si Hilda devait un jour à mourir, elle en serait effondrer.
• Enfermée dans l'île d'Amac, elle se exècre de voir ce territoire qu'elle considère comme arriéré et donne beaucoup de privilège aux hommes et femmes provenant de la capitale, ne cherchant à savoir si ce sont des profiteurs ou non.
• Malgré le fait qu'elle soit duchesse, elle ne possède aucun pouvoir au sein du territoire. Si bien qu'elle utilise les arts et les sciences pour obtenir de la reconnaissance. Reconnaissance feinte, puisqu'elle ne possède pas un grand esprit, ni même une grande éducation, hormis ce qui est nécessaire pour une épouse.

Particularités : La marche de Beaufort était comprit dans la dot de Hildegarde, mais elle n'a jamais eu la chance de devenir marquise, voyant sa fille puînée l'être.
Elle jalouse Leofflæd qui possède plus de liberté qu'elle n'en a jamais eu, et lui en veut terriblement de vouloir s'en débarrasser ainsi.

Mère de Leofflæd de Fierscastel.



Hilda de Fierscastel

Titres : Dame Hilda de Fierscastel d'Amac.
Divinité favorite : Orion.
Age : 16 ans.
Sexe : Féminin.
Situation familiale : Grand-mère, parents, huit frères et sœurs, célibataire à marier.
Profession : Nouvelle dame de compagnie au service de sa majesté, la reine Catalina de Cœurvaillant.


Sa psychée : Hilda c'est la belle et jolie jeune fille, au cœur bleue. Naïve elle croit aux belles histoires d'amour, ainsi que lorsqu'on lui dit qu'on l'aime. Plus souvent perdue à observer son regard dans un reflet qu'à être à cheval sur ses prières, sa vanité s’accroît avec les années. Elle n'est pas foncièrement méchante, mais ses actions sont égoïstes. Joueuse et consciente de ces charmes, elle aime en jouer pour se rassurer sur ses pouvoirs de séduction.

Son Histoire : • Deuxième fille du duc de Fierscastel, elle est son cinquième enfant.
• Elle reçoit une bonne éducation et excelle dans les arts, dont la broderie et le chant.
• Elle a vécue toute sa vie sur l'île d'Amac, ne rencontrant que les nobles venus ou présent sur les territoires.
• En âge de se marier sa mère et son père on confier Hilda à sa sœur qui est sur le continent depuis quelques années maintenant. Il est temps de commencer à lui trouver un époux et d'assagir son comportement désinvolte.

Particularités : Elle vient juste d'arrivé à la cour du roi, mais au vu de la situation se retrouvera au service de la reine dans le temple de Khel. Elle n'a jamais était en contact avec les nobles du continent (en 1039).

Petite sœur de Leofflæd de Fierscastel.



Joffrey de Monteloup

Titres : Chevalier et protecteur de la marche de Beaufort.
Divinité favorite : June.
Age : 29 ans.
Sexe : Masculin.
Situation familiale : Célibataire.
Profession : Maître d'arme de Godric et Oswine Fierscastel. Ancien compagnon d'arme de Æthelweald, Cleoric et Eadwig Fierscastel. Protecteur et régent de la marche de Beaufort.

Sa psychée : Joffrey est un homme rempli d'abnégation, capable du pire comme du mauvais pour son suzerain. Doté d'un respect sans faille pour les gens qu'il estime, il les met sur un piédestal dont rarement il choit. Un peu rustre dans sa manière de présenter, il en garde la langue habille. Homme amoureux et secret, il préfère se sacrifier pour répondre à son devoir. Préférant se contenter de peu, que de rêver à beaucoup. Il reste toujours à l'écoute et attentionné pour ces proches, allant parfois là où il ne s'y attend pas.

Son Histoire : • Membre de la famille lointaine de Leofflæd, l'inviolée, il est originaire du duché de Pierrenoir.
• Noble de très basse extraction, il échappa de peu à une vie de templier. Le vœux de chasteté ne lui réussissait guère durant ses jeunes années.
• Il a reçu une formation de militaire, un homme d'arme, plus que de tactique.
• Il a été prit sous l'aile de Leofflæd l'inviolée, pour qui il possède beaucoup d'admiration, depuis lors il vit à Amac, même si ses habitudes d'homme du nord son toujours présente.
• Il fut un frère d'arme des jumeaux Fierscastel durant leurs dernières années d’apprentissage au maniement des armes.
•  Leofflæd l'inviolée lui fit une place au sein du conseil de la marche, lorsque sa petite fille devient marquise. Il en fut le régent pendant deux années, avant qu'elle soit en âge de gouverner. Depuis lors, il est le protecteur de la marche. Voix physique de Leofflæd la marquise de Beaufort.
• Il entretient une correspondance quotidienne avec la marquise - même si le délais de réponse fait qu'il ne reçoit que peu de réponse.
• Excellent champion, il a commencé à entraîner les jeunes Godric et Oswine aux maniements des armes.
• Il ne possède pas d'ambition politique, hormis protéger ceux qui lui sont proche.

Particularités : Possède une réelle et tendre affection pour la marquise de Beaufort. Certains ont remarqué que cela correspond au delà de sa fonction de protecteur de la marche. Mais l'intéressée ne se rend compte de rien.

Ami des Fierscastels et protecteur de la marche de Beaufort.
Voir le profil de l'utilisateur
Leofflæd de Fierscastel
Message  Re: Duché d'Amac  par Leofflæd de Fierscastel le Sam 29 Déc - 5:48

Influence
Influence : 250
Atouts :

Coterie : Duché d'Amac
Rang social / Titre : Marquise, fille de Duc
Age : 18 ans
Métier : Dame de compagnie de la reine Catalina. Marquise de Beaufort. Sixième héritière du titre de Duc d'Amac.
Fiche : Fiche
Journal : Journal
Situation familiale : Une grand-mère. Ses parents. Quatrième dans une fratrie de huit enfants, dont six sont en vie. Célibataire, à marier.
Nationalité : Alévienne
Divinité favorite : Orion
Us et coutumes

• Lors d'un mariage noble sur l'île ou en dehors de l'île, est obligatoire pour les Fierscastel que la couche nuptiale soit observée par des témoins pour s'assurer que le mariage soit consommé. Il y a toujours au minimums trois témoins, qui sont : un membre de la famille de l'époux, un membre de la famille de l'épouse et un membre du clergé. A la suite ces témoins se doivent se signer un document attestant que le mariage a été consommé en bonne et du forme. Par la suite ce document est transmis à l'épouse pour qu'elle puisse faire recours devant le roi en cas de tentative d'annulation du mariage.

• Lorsqu'un noble possède une fille dont sa vertu a été souillé par un autre noble de l'île hors du mariage, il a le droit de demander une réparation à son chef de fief. Celui ci doit alors marier obligatoirement et quelle que soit la différence de rang, les deux nobles. Si l'homme qui a déshonoré la vertu est déjà marié, alors le chef du fief doit en prendre la responsabilité, ou à l'un de ses membres de la famille en âge de se marier.

• Lors d'un voyage en mer il est de coutume, pour les proches de ceux qui partent, de lancer une pièce d'or, pour chaque membre de sa famille qui part, dans la mer de Varum pour payer Orion et lui permettre de faire bon voyage. La pièce d'or peut être remplacée par une de moindre valeur, ou par un coquillage.

• Lorsqu'un pêcheur part en mer pour travailler, l'épouse, la mère, la sœur ou l'épouse de celui ci a coutume de lui couper une mèche de cheveux et de l'enfermer dans une bouteille. Cette bouteille est reliée par un fil, on la lance dans la mer, et on accroche le fil à un piquet. Chaque jour, les femmes remontent le fil de trois tours. On dit qu'ainsi le bien-aimé se doit revenir avant que la bouteille soit remontée totalement. La coutume veut que si le fil casse ou que la bouteille soit remplited'eau lorsqu'elle est remontée, et que le pêcheur n'est toujours pas rentré, il est considéré comme mort. Alors la femme a le droit de porter le deuil et de reprendre un époux au bout d'un an.

Légendes et récits héroïques de l'île d'Amac

• La rose de Luigsech :

Suite aux ordres de Sarin I Mortecîme, Æthelweald le sans dieu entreprit la pacification et la conversion des différents chefs de clans de l'île. Accompagné de son fils, Æthelweald le hardi, il se lança dans une tâche qui leur prendra une vingtaine années. Suite à une bataille, le sans dieu mourut des suites de sa blessure provoqué par une flèche, laissant à son fils seul pour la tâche à accomplir.
A peine en âge de se marier et sans héritier, il promit à sa mère, Luigsech la rose d'or, que son seul et unique fils reviendrait pour les premiers jours du printemps, avec une rose aussi belle qu'elle, et son territoire unifié autour de lui. Au bout de dix années, durant lesquelles il n'est pas retourné chez auprès de sa mère, il tint sa promesse, offrant au premier jour du printemps une rose blanche fleurit et l'unification de l'île d'Amac.
La rose de Luigsech, n'est pas une légende, elle a été créer par le prêtre Mordor, qui s'essaya à la tâche pendant de longues années afin de réaliser la bouture parfaite. Une nuit, Khel lui vient en rêve, et lui montra trois soleils dans le ciel ainsi qu'une rose blanche et lui donna la solution. De cette vision, le prêtre comprit que la paix s'en venait, et il se mit à l'oeuvre pour donner naissance à cette nouvelle variété de fleure qui nomma en hommage à la mère du duc. En remerciement pour le soutien de Khel, il fit construire dans les terres d'Amac une abbaye qui porte le nom de l'abbaye des trois soleils.
Depuis cette première rose offerte à Luigsech, l'abbaye a offert une rose de son vivant, puis en a déposé une sur son gisant, la légende dit, que tant que la rose d'or aura sa rose blanche, alors l'île d'Amac sera unifié et en paix.
Voir le profil de l'utilisateur
Message  Re: Duché d'Amac  par Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum