La valse du Pouvoir - Forum RPG

RPG d'intrigue


Vicomté de Montdragon (Vassal d'Embrume)

La valse du Pouvoir - Forum RPG :: Administratif :: Le registre :: Coteries validées


Le Scribe Eternel
Coterie : La Bibliothèque de Khel
Rang social / Titre : [Esprit Immortel)
Age : Le Temps dans la bibliothèque de Khel n'a pas de sens.
Métier : Scribe



Vicomté de Montdragon

Le responsable de la coterie : Henri III de Montdragon
Nom de votre coterie : Vicomté de Montdragon
Type de coterie : Maison noble régnant sur un territoire.
Si c'est un territoire noble : 9 – Duché d’Embrume.(Vassal)
Blason :

Votre spécialité : Contrôle du territoire.
Vassaux : Petits seigneurs
Suzerain: Elias IV de Mortemer, duc d'Embrume.

Description complète

Les premiers ducs d’Embrume avaient comprit l’importance de la vallée de la Narde : En plus d’être un passage incontournable pour les marchandises et les flux commerciaux, le sud du duché est le seul endroit véritablement fertile, où les céréales sont en quantité suffisantes pour pouvoir assurer une population grandissante. Il est alors peu étonnant que, dès la toute première dynastie des ducs d’Embrume, le château de Montdragon fut construit juste sur le fleuve pour en assurer la défense.
Au départ, le duc confia le commandement de la vicomté à un de ses officiers les plus loyaux, en ayant en tête qu’il pouvait librement nommer et révoquer ce vicomte selon son bon vouloir. Mais à la mort de cet officier, il ne voyait pas de raison de nommer son fils. Puis, à la mort de son fils, le nouveau duc ne voyait pas de raisons de ne pas nommer le petit-fils. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que, par la force des choses, la vicomté de Montdragon ne devinne une véritable terre prenant son indépendance, le misérable guerrier originel devenant le fondateur d’une véritable maison noble qui s’attribua des armoiries et prit fièrement le nom du lieu comme nom de famille.

Les vicomtes de Montdragon se sont très vite concentrés uniquement sur leurs territoires proches, en ignorant ce qui pouvait se passer à a peine quelques lieues de leur siège. Par des mariages très avantageux, par des rachats successifs de terres, par des flatteries auprès du duc pour obtenir des cessions de terres en échange de leur fidélité, les vicomtes de Montdragon commencèrent vite à cerner la Narde et les terres du sud du duché. Sans pour autant manifester la moindre déloyauté envers les ducs, qu’ils suivaient avec zèle à la guerre chaque fois que l’ost était levé, il apparaissait très clairement que les vicomtes s’étaient enracinés à leurs terres en installant leur propre clientèle et en créant un réseau de fidélité incontournable sur leur partie d’Embrume.
La grande résistance envers la domination grandissante de la maison ne fut pas l’aristocratie. Ce furent les paysans : Même à la fin du Xe siècle, la majorité des paysans étaient des alleutiers, libres de vivre et de cultiver comme ils le souhaitaient, en n’ayant que le minimum d’impôts à réserver à des seigneurs bien lointains. Les vicomtes successifs, surtout Henri Ier « le Sévère », menèrent de véritables campagnes de terreur contre les paysans. Ils furent déplacés de force, placés sous l’autorité des seigneurs, habitant maintenant des terres considérées comme « serviles », avec tout ce que cela impliquait : Pendant près de quatre-vingt-ans, de 949 à 1027, les paysans du sud d’Embrume furent transformés en serfs, on exigea d’eux la corvée pour construire les châteaux qui allaient maintenant les dominer, des redevances seigneuriales pour les moulins et les fours collectifs, et on interdit aux paysans de quitter leurs terres sous peine d’être rattrapés par des sergents, roués de coups et ramenés de force.

L’obsession des vicomtes avec leurs propres terres leur fit complètement oublier les changement dynastiques dans le duché d’Embrume, et c’est ainsi que la famille de Mortemer eut le chemin libre pour accéder en nouveaux ducs, par le mariage. Loin de contester ce changement, Henri Ier s’empressa de lier sa famille aux Mortemer, offrit une dot énorme en même temps que sa fille, et s’arrangea pour convaincre le duc des bienfaits de la rénovation forcée de leurs terres : Embrume a des terres peu arables, et c’est uniquement avec cette mise en servage forcée que le duché pouvait maximiser autant que possible ses rendements agricoles afin de grandir leur prospérité.

Toute cette richesse grandissante vola en éclat lors du grand hiver de 1032. L’éloignement des côtes et l’omniprésence des châteaux-forts a plutôt bien épargné le territoire des raids et des pillages, mais le froid, l’inactivité des terres, et la mort au combat de très nombreux chevaliers de Montdragon ayant accouru sans hésiter pour défendre leur duc n’a pas épargné la vicomté. Le calme n’est revenu que depuis trois ans, mais pas encore la prospérité, et il faudra sans doute encore plusieurs années avant que Montdragon retrouve de bons rendements agricoles qui permettraient à Embrume de ne pas dépendre d’importations étrangères.

Dynastes directs récents :
• † Henri Ier « le Sévère » (969-1029)
• • † Henri II « Beauclerc » (989-1033) et † Juliette de Hartien (999-1038)
• • • Henri III de Montdragon (1015 - )
• • • Arnaud de Montdragon (1019 - )
• • • Juliette de Montdragon (1023 - )
• • • Pierre de Montdragon (1028 - )



Influence

Total d'influence disponible :  120 (Coterie normale)
- Terre de chevaliers : 70 %
Comme le reste du duché d’Embrume, la vicomté de Montdragon est une terre ancrée dans la tradition chevaleresque la plus pure. Il n’existe pas un village, si petit soit-il, qui ne soit pas à l’ombre d’un bastion ou d’une simple maison forte. Les chevaliers de la vicomté sont des hommes raffinés, prétentieux et difficiles à contrôler, mais ils forment une armée d’hommes d’armes bien équipés qui peuvent se lever pour défendre leurs terres.
- Intendance abusive : 55 %
Les vicomtes de Montdragon ont été une succession d’intendants compétents obsédés par la valorisation de leurs terres : Les champs sont ordonnés et productifs, les sous-bois protégés par des gardes-champêtres violents, et tous les ponts de la Narde sont truffés de sergents qui réclament des tonlieues de douanes aux marchandises qui passent. Cela fait de la vicomté une terre riche et prospère, mais ulcère les corporations de marchands qui veulent s’opposer à ces taxes injustes et injustifiées.
- « Travaille, prie, obéit » : 30 %
La paysannerie de la vicomté de Montdragon a été martyrisée jusqu’à la soumission la plus totale, les paysans libres réduits en servage au fil des générations. Le seul réconfort qu’ils trouvent face à la cupidité des châtelains et des baronnets est le Culte : La vicomté de Montdragon a un nombre anormalement élevé de temples et de petits monastères par rapport à sa population. Le Culte soigne les âmes et les corps des paysans, et permet de maintenir un minimum de cohésion sociale. Mais l’importance du clergé est devenue telle qu’il est difficile pour le vicomte d’aller à l’encontre d’une décision émanant des serviteurs des Trois.
- « Classe laborieuse, classe dangereuse » : 25 %
Le duc d’Embrume reconnaît les guildes et les corps de métiers. Dans les châteaux et les villages de la vicomté, on trouve maintenant des roturiers libres, qui gagnent très bien leur vie grâce à leurs talents de tisserands, de bâtisseurs ou de forgerons. Mais bien loin d’améliorer la richesse de la vicomté, cette nouvelle classe sociale provoque la ire et la peur des châtelains qui y voient une ouverture à la contestation des conditions de vie des serfs.
Voir le profil de l'utilisateur


Le Scribe Éternel:
J'ai passé toute ma vie mortel à écrire l'histoire de ce monde, tant et si bien qu'un jour j'en suis arrivé à la fin. J'étais déjà un vieil homme en ce temps là, mais je fut saisit d'horreur devant la profondeur du vide qui m'envahissait. Il n'y avait plus de chronique à rédiger, plus de fait à relater et je serais mort bien avant que l'histoire ne s'achève. Mais Khel prit en pitié le vieil érudit que j'étais et quand mon histoire fut achevé il ramassa ma vie et dans son royaume de rayonnages infini il me fit une place. Je suis le scribe éternel, qui par la gloire de Khel écrira l'histoire jusqu'a la fin des temps.

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum