La valse du Pouvoir - Forum RPG

RPG d'intrigue

Forum actuellement en Bétatest, merci de votre indulgence!

04 - Les autres peuples et pays

La valse du Pouvoir - Forum RPG :: Administratif :: L'essentiel :: Contexte


avatar
Message  04 - Les autres peuples et pays  par Les Dieux le Mer 23 Mai - 18:35
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Age : n qui tend vers l'infinis
Métier : Déité
Fiche : Texte
Journal : Texte
Voici les 4 principaux voisins d'Alevia, bien entendu, le monde est plus vaste que ça, il existe de nombreux autres peuples et cultures mais il est infiniment rare que leurs pas les mènes jusqu'à la péninsule, on ne sait pas grand chose, voir rien du tout d'eux.

Pour rappel, le jeu se centre sur un pays, il est donc possible de jouer des étrangers mais uniquement en Alévia (comme ambassadeur, aventurier ou esclave par exemple).

Sommaire
Kahadaris : Peuple nomade des grandes steppes nordiques
Jorhdiens : Peuple marin, de l'archipel à l'Ouest
Shaïms : Peuple marchand aux mœurs libérés des rivages du sud.
Alèvites : Alévien exilés par delà la mer de Varum.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Message  Re: 04 - Les autres peuples et pays  par Les Dieux le Jeu 7 Juin - 11:21
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Age : n qui tend vers l'infinis
Métier : Déité
Fiche : Texte
Journal : Texte
Kahadaris



Localisation : Les Kahadaris vivent à Kahadar, au nord-Est d’Alévia par delà l’échine d’Orion. Leur territoire est si immense que malgré leur vie nomade certains n’en ont jamais exploré l’intégralité. Possédant quelques forêts, ce sont avant tout des steppes interminables à la végétation limité à cause des hivers très rudes.

Description : Très semblable physiquement aux Aléviens, surtout à ceux du nord, ils ont la peau blanche, des yeux souvent clairs et des cheveux blonds, châtain et parfois roux. Ce sont des hommes robustes et fort, capable de tenir en scelle pendant des jours et des jours. Beaucoup d’entre eux ont une démarche un peu gauche à cause de l’habitude d’être à cheval.
Ils parlent une langue ancienne qui sonne agressive et peu harmonieuse à l’oreille de leur voisin du Sud et de l’Ouest. Au combat ils portent très souvent des cottes de mailles d’excellente qualité, ou des armures de cuire mais jamais d’armure véritablement lourde. Leurs armées sont presque exclusivement composées de cavaliers, la lance, le bouclier rond et la hache sont leurs armes fétiches.
Leurs noms sont à consonance mongole, éventuellement russe, privilégiez les consonnes rudes comme les k.

Religion : Les Kahadars vénèrent la trinité des Dieux Aléviens dont ils ont un peu modifié les noms et les représentations. A l’origine ils avaient une religion totémique très proche de celle des Jordhiens, mais au contact d’Alévia ils ont adopté une partie de ses pratiques religieuses. June devient donc Janah, déesse de la guerre et des chevaux, probablement leur préférée. Orion devient Rohr, le Dieu Forgeron et nourricier. Khel devient Ehk le Dieu des rêves, du destin et des ancêtres.
Les shaman peuvent faire office de prêtre au sein d’une tribus, mais on trouve les vrais officiant au sein des temples, seul lieux sédentaire des steppes de Kahadar.

Hérité de leurs anciennes traditions, les Kahadar ne pratiquent pas l’esclavage et gardent peu de prisonnier – ce sont des bouches inutiles à nourrir - mais il est coutume de sacrifier les prisonniers aux divinités lors de cérémonies officielles au sein des temples, généralement ceux de Janah. Etre sacrifié pour la déesse est jugé comme une mort honorable pour les hommes qui ouvre les portes du paradis au même titre que mourir au combat, toutes les autres formes de décès en revanche ne le sont pas et il est courant que les fils tentent de racheter la place de leur père au paradis en faisant ensuite de glorieuses batailles et des sacrifices en leur honneur.


Politique et mode de vie : Les Kahadaris sont nomades, ils vivent de la chasse, de la cueillette, et surtout de l’élevage des rennes et des chevaux. Les chevaux de là-bas sont fort et robustes mais aussi rapide, ils sont extrêmement précieux à tel que point qu’on leur porte parfois plus de considération qu’aux femmes. La nourriture a aussi une place très importante car elle peut facilement manquée lors des hivers rigoureux. Leur société est uniquement basé sur le troc, ne possédant pas de monnaie à part entière.

Les Kahadaris vivent en Horde, des clans plus ou moins grand (entre 100 et 300 individus en comptant femmes et enfants.) Chaque Horde est gouverné par un chef qui prend toutes les décisions et participe à la vie de la communauté. En outre, les Hordes ayant une tradition orale, les chefs sont généralement conseillé par un shaman qui est la personne la plus instruite de la Horde. Médecin, vétérinaire, conteur… Ils se transmettent de génération en génération un grand nombre de connaissances qui leur permet d’interpréter les signes pour éviter des catastrophes (épidémies, mauvaises routes etc.) faisant d’eux des piliers de la communauté très respecté et en même temps craint de part leurs aura mystique. En général, les shamans sont très solitaires en dehors des moments où ils participent à la vie de la communauté. De fait, ils se marient peu, et choisissent leur successeur selon les capacités et non selon la filiation.

Avant toute chose, les Kahadaris respectent la force. C’est la base de leur culture, le rang au sein de la horde étant déterminé par les capacités de combat : les meilleurs guerriers obtiennent la meilleure place dans le campement, les meilleurs cheveux, la meilleure femme etc. il n’est pas rare qu’un conflit se règle par un combat singulier arbitré par le chef qui peut être jusque à la mort.

Dans les faits, c’est souvent le fils qui hérite de la place de son père comme chef de horde  après un combat symbolique car les habitudes s’ancrent vite et que le chaos peut vite frapper ce petit microcosme en cas de lutte pour le pouvoir. Néanmoins, dans la loi, n’importe qui peut défier le chef de Horde pour prendre sa place et ce à tout moment…

Il n’est pas rare que les Hordes se battent entre elles pour se disputer un territoire malgré la très faible densité démographique de Kahadar, néanmoins il existe plusieurs village sacré disséminé dans leur territoire qui abritent les temples des divinités et ou le sang ne peut être versés. Toutes les hordes s’y rendent plusieurs fois par an, ce qui est aussi l’occasion d’offrir les filles en mariage à d’autres hordes pour renouveler le sang et éviter une trop grande consanguinité.

En cas d’attaque ou de désir d’invasion, il est possible de former « La Grande Horde » où toutes les hordes qui le désirent s’allie pour un objectif précis, un Grand Chef de Horde est alors élu pour la dirigé jusqu’à sa dissolution.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Message  Re: 04 - Les autres peuples et pays  par Les Dieux le Dim 9 Sep - 10:15
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Age : n qui tend vers l'infinis
Métier : Déité
Fiche : Texte
Journal : Texte
Les Jordhiens :


Localisation : Les Jordhiens habitent sur les archipels de la mer du Nord, ils sont installés un peu partout sur les îles au nord et à l’ouest d’Alévia et jusque sur les côtes du continent dans le grand nord. Le climat est rude, peu propice à l’agriculture et la majorité des « terres » des Jordhiens sont composé d’océan imprévisibles et sournois.

Description : Les Jordhiens sont des cousins des Kahadars, des hommes grands et forts, très solidement bâtit pour pouvoir survivre dans le grand nord. Leurs yeux sont souvent clairs comme leurs cheveux et leur peau. La barbe et la pilosité en général étant des symboles de puissance les Jordhiens sont volontiers hirsute et arborent des barbes imposantes et broussailleuses.
Leur langue est pratiquement la même que celle des Kahadars à quelques variations près qui la font paraitre plus dure et rocailleuse encore.
A la guerre les Jordhiens ne forment pas de grandes armées, car aucun chef n’a assez d’autorité pour se faire obéir de milliers de guerriers. Habiles marins ils se sont spécialisé dans les raids et les assauts éclairs, ayant souvent pour but de piller. Leur stratégie est simple, si la victoire est acquise avant que l’ennemi ne soit là c’est mieux. Pourtant ils ne sont pas des lâches et aiment le combat et la guerre presque autant que le butin.
Leurs noms sont à consonance nordiques, privilégiez les amas de consonnes et les J.

Religion : Les Jordhiens vénèrent un certain nombre de d’Esprit-totem, Jakar l’esprit-Loup de la Guerre ou Um l’esprit-Ours de l’hiver. Ils ne représentent donc pas les Dieux, ou esprits, sous des formes anthropomorphiques comme les autres peuples, ils les figurent par un animal totem.
Fait exceptionnel leur Dieu le plus important, le Serpent Géant Khrorr, Dieu de la mer, des tempêtes et du tonnerre est un être de chair et de sang dont les fidèles peuvent voir la forme physique. Il s’agit d’une bête gigantesque d’une puissance immense et pratiquement immortel vivant dans les eaux glaciales du nord. Prière et sacrifice (parfois humain) lui sont envoyés pour qu’il protège le clan et ses « fils », serpent de mer plus modeste, sont considérés comme des Demi-Dieux.

Régime politique : La société Jordhienne est organisé selon un modèle tribal complexe. Chaque individus appartient à une famille lié par le sang, chaque famille appartient à un clan, chaque clan à une tribu et enfin toute les tribus appartiennent au Raakengeld, l’ « Assemblée du Peuple » qui représente l’ultime autorité et qui est compensé d'un conseil réunissant l'ensemble des chefs de tribus.
Si les prises de pouvoirs ne sont pas rare, en principe c'est par filiation que l'on hérite du titre de chef.

Particularité : Les Jordhiens sont probablement les plus grands marins du monde connus, à l’aide de leurs Drakkars des vaisseaux a fond plat particulièrement robuste et adapté à la haute mer comme à la côte ou aux fleuves ils sont allés partout. Les drakkars sont aussi utiles pour commercer que pour la guerre.
Les Jordhiens n’ont que peu de villes et ne sont pas très nombreux à cause de la rudesse de leurs terres qui empêchent une quelconque explosion démographique. Chaque clan à un village central, souvent en bord de mer, mais la majorité des Jordhiens habitent dans les alentours pour profiter au maximum de la terre ingrate.
Les Jordhiens méprisent le combat à distance et apprécient les armes lourdes, épée longue associée à un bouclier rond, hache à deux mains et autre marteaux de guerres sont courants.
Les femmes ont une place importante au sein de cette société très esclavagiste, car quand les hommes sont à la guerre ou à la pèche pendant des jours voir des semaines elles gèrent le pays, les esclaves, la maison et les affaires.Il n'est pas non plus rarissime de les voir à la guerre et elles savent toutes se servir d'une arme.
Voir le profil de l'utilisateur


Les Dieux est un compte purement administratif, merci de ne pas envoyer de MP dessus. Néanmoins, n'hésitez pas à contacter un membre du staff si besoin !
avatar
Message  Re: 04 - Les autres peuples et pays  par Les Dieux le Dim 9 Sep - 10:15
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Age : n qui tend vers l'infinis
Métier : Déité
Fiche : Texte
Journal : Texte
Les Shaims :

Localisation : Les côtes de la mer de Varum et les lits des grands fleuves sont constellée de cités-Etat Shaïms. Les Shaïms vivent dans des climats chauds mais jamais trop inhospitalier pour être toujours en mesure de pratiquer l’agriculture. La vallée du grand fleuve est un centre agricole majeur.

Description : Les Shaims ont le plus souvent un port très aristocratique, ils sont soignés et ont le teint halé, des yeux généralement noir ou noisette et des cheveux très foncés.
Ils vivent dans de superbes cités, bâtit en pierre blanche ou jaune. La majorité de la population vit dans des maisons carrées avec des toits-terrasse ou s’entasse des familles entières. Mais ce qui marque véritablement les visiteurs ce sont les palais, avec leurs jardins irrigués, leurs colonnades fines, leurs coupoles d’or ou de nacre et leurs innombrables fontaines. Les Shaims ont un goût très raffiné en matière d’architecture d’apparat et aucun des austères châteaux d’Alévia ne peut égaler la magnificence des palais des Princes Marchands. Même les créneaux des murailles sont finement ouvragés à tel point qu’ils en paressent fragiles, mais il n’en est rien.
Les Shaims sont aussi des maîtres de la construction navale, leur flotte, principalement commerciale, est immenses, composé de navire hybride à la fois à voile et à rame. Pour accueillir cette flotte les ports des cités Shaïms sont particulièrement impressionnant, très bien organisé et très vaste, ce sont des merveilles d’ingénierie. Ils ont bâti de magnifique phare-forteresse dont la taille marque la puissance de la cité et fait l’objet d’un concours entre les villes.
Les noms sont à consonances arabe. Les nom de famille à particule sont réservés aux gens très riche. Al' étant celle de la famille du califat (même étendu), Ab' pour les princes marchand, et An' pour les personnes riches et influentes mais dans une moindre mesure.

Religion : Les Shaims vénèrent le panthéon des Dieux Aléviens, selon eux ils sont même les premiers à l’avoir fait et la religion Alévienne ne serait qu’une copie de la leur, apprise lors de l’invasion initiale de la péninsule. Aurios est le Dieu de la prospérité, du commerce, des artisans, des marchands et de la mer, il est l’Orion des Aléviens et le Dieu le plus aimé des Shaïms. Arkhal est le Dieu de l’esprit, des arts, des sciences et du destin, il est le Khel des Aléviens et le second Dieu le plus aimé des Shaïms. Jasmia est la déesse de la Guerre, de la justice des voyages et du temps, la June d’Alévia, les Shaïms n’étant pas de très grand guerrier elle est la moins aimés des trois Dieux.
La Divinité Shaïms qui pose le plus de problème vis-à-vis d’Alévia est Shaariss, la déesse des excès et des plaisirs. Elle est adorée par une grande partie de l’élite Shaïms qui a les moyens de se livrer aux excès et pour la majorité des Aléviens il s’agit d’un culte immonde car la divinité derrière Shaariss est sans doute Shaeeli, la mère du néant.

Politique : La société Shaïms s’organise autour de la cité qui se trouve être l’élément central de toute l’organisation politique. Les Shaïms, comme les Vaelish, répondent en théorie tous au Califat Shaïms, un empire très vaste et très puissant sans commune mesure avec Alévia. Mais depuis des siècles le Califat est en déclin, les Califes sont de moins en moins puissant et plus le temps passe, plus les cités sont indépendantes.
Les Cités Shaïms sont gouvernées par un Prince-Marchand (ou une Princesse-Marchande...), un notable local nommé par le Calife. Mais comme ce dernier n’a aucune idée de la situation dans ses provinces il se contente généralement de nommer celui qui lui a fait le plus beau cadeau. Dans de nombreuses cités des dynasties de Princes-Marchands ce sont installées, car tant que la famille peu monnayer sa succession elle n’a pas de raison d’être détrônée.

Particularité : Pour les Shaïms, l’or fait tout, il fait le statut social, le pouvoir, le bonheur et parfois même la justice. Il en découle une société profondément inégalitaire mais aussi profondément libéral, notamment sur la question des mœurs et de la place de la femme. Si une femme est riche, elle peu jouir des exacts même droit qu’un homme de même richesse. La liberté sexuelle est total, homme ou femme, tant qu’il n’y a pas d’adultère il n’y a pas de problèmes.
Le mariage est une institution très coûteuse mais primordiale, un enfant conçu hors mariage ne peut hériter des biens de ses parents qui reviennent alors à la cité. Bien souvent le Prince rend les biens à l’héritier qui a alors une dette personnel envers lui, c’est un bon moyen de contrôler la populace.
Pour les riches le calcul est différent, un mariage coûte cher, c’est donc un bon moyen de montrer son statut, mais alors pourquoi s’arrêter à un seul mariage ? Plus quelqu’un est riche, plus il a d’époux ou d’épouse, c’est autant un avantage de la richesse qu’une façon de la montrer aux autres. Celui qui paye la cérémonie est le Maître ou la Maîtresse de maison, il ou elle est le ou la seule à pouvoir prendre un autre époux par la suite.
Voir le profil de l'utilisateur


Les Dieux est un compte purement administratif, merci de ne pas envoyer de MP dessus. Néanmoins, n'hésitez pas à contacter un membre du staff si besoin !
avatar
Message  Re: 04 - Les autres peuples et pays  par Les Dieux le Dim 9 Sep - 10:28
Admin

Coterie : Texte
Rang social / Titre : Dieu tout puissant
Age : n qui tend vers l'infinis
Métier : Déité
Fiche : Texte
Journal : Texte
Les alévites, du Royaume d’Alève :

Localisation : Le Royaume d’Alèven s’étend le long du fleuve Voc dans le nord du Califat Shaïms. Il s’agit d’un reliquat du Second Royaume Aléviens au temps de son expansion maximale. Avec une façade maritime très réduite le Royaume est plus que tout tourné vers la terre. Par chance cette dernière est fertile le long du fleuve. C’est un pays de plaines et de bocages, recouvert de forteresses imposantes qui gardent les frontières avec les hordes.

Description : Les Alévites sont très semblable aux Aléviens, quoi que plus cosmopolite encore. Dans un royaume relativement petit cohabite des Shaïms du Sud, des aléviens et des Kahadarii sédentarisé. Culturellement les alévite sont tournés vers le passé et la guerre, la plus part des familles nobles ne rêvent que d’une chose, la reconquête d’Alévia la Grande. Militairement ils sont très tournés vers le cheval, probablement au contact des Hordes du Nord.

Religion : Les alévites vénère la trinité alévienne dans une forme très proche de celle de la péninsule. Les attributs des Dieux sont parfois adaptés à la multiculturalité local, June se fait autant Déesse du Temps, de la Guerre que des Chevaux.
Pour autant l’éloignement du Culte et l’absence de contact véritable entre les Eglises des deux royaumes entraînent un certain nombre de différence. La plus notoire étant un certain laxisme vis-à-vis des religions étrangères et de certaines dérives.
Officiellement le culte de Shaeelis est condamné et un certain nombre d’histrion ont fini sur le bûcher pour s’être fait remarquer. Pourtant l’ambiguïté est grande quand on sait que le culte de la déesse Shaïm Shaariss, maîtresse des plaisir et des excès est de plus en plus apprécié dans le pays, bien que le culte ne soit pas officiel.

Régime politique : Le Royaume d’Alève est traditionnellement dirigée par une Reine, c’est le cas depuis l’origine du royaume et toute portent le même nom, Alève. La Reine Alève se prêtant comme la réincarnation d’Aléve la Jeune, fondatrice d’Alévia dont elle s’estime être la Reine légitime.


Un peu d’histoire : La dynastie Alévite est née en 880 suite au retrait Aléviens de la région, par la guerre et une diplomatie habile ils sont parvenus à maintenir leur pouvoir au milieu d’un territoire éminemment hostile. Actuellement ils sont théoriquement inféodés au Calife Shaïms, mais encore plus que dans les cités Etat de la côte le Calife n’a aucun pouvoir en Alève.
Contrairement à Alévia elle-même, la noblesse est complètement muselée en Alève, les dangers extérieurs étant beaucoup plus proche il n’y a pas d’énergie à gaspiller dans des dissentions internes.

Particularité : Les alévites sont un peuple étrange, ils se considèrent comme étant les seules vrai aléviens. A côté de ça c’est une société très multiculturelle et qui s’éloigne de plus en plus de ce qu’ils prétendent être. Quoi qu’il en soit la vengeance contre Alévia, la reconquête, le besoin d’être reconnut comme un peuple ancien et légitime est un élément primordiale de la culture alévite.
Voir le profil de l'utilisateur


Les Dieux est un compte purement administratif, merci de ne pas envoyer de MP dessus. Néanmoins, n'hésitez pas à contacter un membre du staff si besoin !
Message  Re: 04 - Les autres peuples et pays  par Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum