La valse du Pouvoir - Forum RPG

RPG d'intrigue


La Compagnie de la Lune d'Or [Shaïm]

La valse du Pouvoir - Forum RPG :: Administratif :: Le registre :: Coteries validées


Le Scribe Eternel
Coterie : La Bibliothèque de Khel
Rang social / Titre : [Esprit Immortel)
Age : Le Temps dans la bibliothèque de Khel n'a pas de sens.
Métier : Scribe



Compagnie de la Lune d'Or

Le responsable de la coterie : Shervin Ab'Iram.
Nom de votre coterie : Compagnie de la Lune d'Or.
Type de coterie : Officiellement, la Lune d'Or est une Compagnie Marchande, mais son existence est intimement liée à la Maison Ab'Iram, une famille noble d'ascendance Shaïm. Enfin, depuis l'intronisation de l'actuel Maître de la Compagnie au rang de Prince-Marchand, l'entreprise joue un rôle politique important.
Si c'est un territoire noble : ///
Blason :

Je remercie particulièrement le Scribe pour ce blason.
Votre spécialité : La Compagnie de la Lune d'Or est spécialisée dans le commerce de produits précieux et de ressources provenant des terres du Califat, bien qu'ils achètent beaucoup de ressources étrangères, pour les revendre à d'autres territoires Aléviens – par exemple – ou à des Cités-États Shaïm. Une autre spécialité de la Lune d'Or est sa vente de services : investissements financiers, prêts, mais aussi mercenariat. Des activités, bien plus obscures, sont elles aussi proposées. Enfin, dernièrement, le Maître participerait aussi à la vente ou à l'achat d'êtres humains,  participant ainsi au commerce d'esclaves, entre autre.
Vassaux : ///

Généralités



Les Fondateurs de la Lune d'Or ~ La Noble Maison Ab'Iram
À travers les sables et au-delà des flots, l'Or jamais ne faiblira.

La Maison An'Iram – sa particule a été modifié lors de l'intronisation de son actuel patriarche au rang de Prince-Marchand – est une famille ancestrale de la Noblesse Shaïm, ayant émergé des sables durant les premières années du Califat. Elle se targue, encore aujourd'hui, de posséder un rayonnement important sur les terres de l'Empire Shaïm, ne serait-ce que grâce à la position géographique de la Cité-États dans laquelle cette dynastie est née et a évolué. Bien entendu, ce rayonnement, tout comme la puissance de cette famille et son trésor – particulièrement indécent – ne se sont pas forgés en un jour.
Si la Maison Ab 'Iram est actuellement à la tête d'un empire aussi puissant et aussi important sur la scène Shaïm, ce n'est que grâce aux efforts des anciennes générations... ainsi qu'à des investissements, qui se sont avérés des plus rentables. Ces derniers, d'ailleurs, ont été effectués dans divers domaines. Si le commerce et l'économie reste une valeur sûre, les membres de cette dynastie se sont aussi intéressés aux sphères politiques, entre autres. En effet, l'un des objectifs de la Maison restait – et continue d'être – de survivre à travers le chaos constant qui anime la politique du Califat : si les Empereurs peuvent tomber, que cela soit dans la décadence ou dans l'oublie, les Marchands, les Investisseurs, eux, restent.

Le mérite et l'intérêt. Qu'importe la puissance politique, l'argent et même le rayonnement de la famille, tout ceci ne peut être profitable à un membre de la famille que si ce dernier fait preuve, durant son éducation, de qualités qui apporteront à cette dynastie – ainsi qu'à son entreprise – intérêts et, dans le meilleur des cas, une certaine évolution dans leurs profits. Cet enseignement est basé sur l'idée même que les intérêts de la noble Maison passent avant toute chose – ou du moins, se possèdent une certaine importance dans l'ordre des priorités – et que les nouvelles générations ne doivent aucunement oublier les efforts, les investissements, produits par les anciens notables Shaïms. Dans cette optique, celui qui ne montre aucune compétence, aucun mérite – et donc aucun intérêt financier pour l'entreprise – n'est pas pleinement mis de côté. Il est surveillé, pour éviter qu'il entache la réputation des Ab'Iram et aura tout de même une mission.

S'il n'apporte aucune compétence au bon fonctionnement des rouages de cette économie, il apportera tout de même quelque chose : une descendance.

Cette image de l'éducation, ainsi que cette façon de voir le monde et ses différentes possibilités, se reflètent bien entendu dans le trésor le plus précieux de la Famille Ab'Iram. Ainsi, il est maintenant temps de se pencher sur la Compagnie Marchande, le véritable outil économique et politique de la Maison pour contrôler son influence et son rayonnement. La Compagnie de la Lune d'Or.

Compagnie de la Lune d'Or, Société Marchande Shaïm

La fondation de la Compagnie Marchande de la Lune d'Or remonte à quelques siècles, en réponse à la situation complexe dans laquelle la Cité d'Alnaïr se trouvait. En effet, suite à de nombreux campagnes militaires, le Royaume Alévien en est venu à grignoter des terres appartenant au Califat, dominant ainsi les côtes Sud de la mer de Varum – tout en consolidant son emprise sur cette région du monde. Si certaines familles nobles se sont effacées de la scène politique de ce territoire, s'enfonçant plus profondément dans les terres, la dynastie An'Iram – ainsi que d'autres groupuscules de la noblesse Shaïm – se sont évertués à garder une emprise plus ou moins officieuse sur les quelques cités de cette région. C'est dans cet objectif que la Compagnie de la Lune d'Or a été fondée, dans l'espoir de pouvoir profiter des avantages qu'offrait des routes commerciales vers l'étranger. Les premières années de cette Compagnie se sont avérées des plus fructueuses, grâce avant tout au rayonnement de la noble Maison, mais aussi grâce aux valeurs que la dynastie transmet à la structure.

Si la Lune d'Or forment le réseau de nerfs et les terminaisons nerveuses d'un corps, alors la famille en est le cœur – son existence ne repose qu'à travers l'existence des An'Iram – mais aussi le cerveau. Un cerveau qui se montre intéressé très rapidement par les ressources du nord de la mer de Varum, ainsi que par les qualités militaires du peuple Alévien.

Mais, un Shaïm reste un Shaïm et, lorsque la faiblesse du protectorat Alévien s'est transformée en un gouffre béant, les anciens vassaux de la Couronne – les familles nobles du Califat qui se sont imposées dans la région – se sont évertués à briser les différents accords, se détachant ainsi du Royaume de Maël Cœurvaillant pour retourner dans les mains – possessives – du Califat. Ainsi pleinement ancré dans la politique de l'Empire Shaïm, grâce à la noblesse dont la famille fait partie et les activités de la Compagnie, la Lune d'Or est un acteur incontournable de cette époque, ainsi qu'un leader officieux de la région d'Alnaïr.

Les activités, d'ailleurs, de la Compagnie sont nombreuses. Si certaines familles des plus respectueuses agissent comme de véritables fournisseurs en produits de luxe d'origine Shaïm, la Lune d'Or se montre un concurrent – ou un associé – des plus intéressants dans ce domaine. Outre ce commerce des plus florissants, l'entreprise des Ab'Iram profite d'un environnement des plus fertiles pour commercer avec l'intérieur des terres du domaine du Calife, proposant nourriture, bétail, mais aussi certains produits incontournables de la société Shaïm : pavot à opium et autres plantes qui accompagnent les rêveries des plus excessifs. Ces produits sont d'ailleurs aussi exportés pour les quelques curieux des terres Aléviennes, aux côtés d'encens et des autres productions luxueuses et précieuses de l'empire du sud.
Sa position stratégique en fait donc un pilier important dans le commerce, mais aussi dans un aspect bien plus économique. Véritable centre cosmopolite, la cité est l'une des portes du Califat sur la mer de Varum et le fleuve qui traverse la ville est emprunté par de nombreuses compagnies. Cette réalité permet à la Lune d'Or de profiter de ses propres investissements : achats de marchandises, ventes. Un véritable bénéfice est créé par ces actions, ainsi que par d'autres investissements : le mécénat et la protection de différents marchands – ou familles marchandes – permet aussi de récolter un profit des plus rentables.

Et cette réalité emmène à l'une des plus grandes réussite de la Lune d'Or : sa vente de services. Que ce soit des mercenaires, une expertise économique, une intendance, une protection ou un mécénat – comme cela a pu être abordé plus tôt – voir des actions plus violentes ou obscures – à l'image de l'espionnage, de l'assassinat ou de la contrebande –, la Compagnie s'est transformée en un véritable spécialiste du genre, monopolisant les contacts les plus rentables – tout en acceptant d'en offrir certains à associés, bien qu'une contrepartie soit demandée. Cette activité, en plus de permettre d'augmenter son influence dans les différentes strates de la société, offre aussi quelque chose de plus intéressant encore : un moyen efficace d'agir sur les mers, sans toucher aux forces chargées de la sécurité d'Alnaïr. Les mercenaires et la piraterie est une arme efficace et la Compagnie sait profiter de ses corsaires. Ces derniers, d'ailleurs, participent activement à un autre commerce de l'Entreprise commerciale : le trafique d'être humain.

Bien entendu, tout ceci n'aurait pu voir le jour sans un élément important. À la fois autorité et outil d'Alnaïr, la Compagnie doit beaucoup à celle-ci, ainsi qu'à son passé.

La Glorieuse Alnaïr

Depuis de nombreux siècles, la Glorieuse est considérée comme un véritable joyau de l'Empire Shaïm. Tout ceci commence, avant tout, par l'avantage absolu, né de son emplacement géographique. Si l'environnement est un élément essentiel au développement d'une région, alors il serait juste, en effet, de dire qu'une partie du rayonnement d'Alnaïr provient de sa présence et sa domination sur la région du Delta de Shaenrir. Plus qu'une simple Cité-État, elle est la porte qui mène aux territoires intérieurs du Califat, une porte, aussi grandiose que puissante et résistante. Le Shaenrir – qui prend sa source dans les terres Shaïms – traverse la cité, plongeant ainsi dans la mer de Varum. La présence de ce fleuve fait de ses rivages des terres fertiles, bien que le Delta lui soit une véritable corne d'abondance.
Mais cet émeraude s'accompagne d'un fabuleux saphir qu'est l'étendue maritime de Varum : les navires sont nombreux à naviguer dans les eaux chaudes de ce bassin méridional et les commerçants viennent souvent accoster dans les ports les plus importants. Si Messier et le Port du Duché de Valmer sont les grandes portes du royaume Alévien, alors la Glorieuse se targue d'être celle du Califat.

Beaucoup rêvent d'avancer dans les rues de cette Cité : les artistes en quête de plaisirs, les marchands espérant faire fortune, ou tout autres corps de métiers, plus ou moins avouables, qui cherchent à attirer de nouveaux clients. L'offre et la demande est la pierre angulaire de cette ville, qui se veut cosmopolite et capable de contenir tous les besoins de sa population – permanente ou non.

Malgré toute lumière laisse derrière elle une ombre et cette tâche sur ce tableau est liée à la personnalité des Shaïms et à leur goût pour l'émulation, la compétition. Politiquement, Alnaïr est un lieu particulièrement instable : de nombreux dirigeants et Princes-Marchands ont été assassinés, dépouillé, voir totalement humiliés. Les rejetons des nobles sont éduqués à reconnaître l'intérêt de leurs Maisons, mais aussi à s'adapter, encore et toujours, aux changements les plus chaotiques qui peuvent apparaître dans cette grandiose cité. Lorsque les Aléviens eux-mêmes sont devenus maître de cette dernière – en plus des autres cités qui composent la rive sud de la mer de Varum –, ils ont dû faire face à une caste politique difficilement maîtrisable. Un climat d'insécurité perpétuelle règne dans les sphères politiques de cette ville, même depuis l'arrivée du nouveau Prince-Marchand, Shervin Ab'Iram.
Militairement, la position stratégique est un couteau à double tranchant. Si cette ville permet d'être un bastion puissant, duquel peuvent partir les différentes flottes qui viennent des régions intérieures par la voie fluviale, elle demande aussi un investissement économique important dans sa capacité à se défendre et à construire des navires efficacement.

Enfin, le dernier désavantage, bien qu'il soit commun à toutes les Cités-États Shaïms est la présence importante du facteur humain dans les transactions, dans les actions économiques. Si cela se révèle aussi un avantage – les capacités de ces marchands ne sont plus à démontrer – cela pose tout de même une question sur les faiblesses qui composent la nature humaine...

Une vérité que le précédent Prince-Marchand, alors surnommé « Le Serpent » a – malheureusement – prise de plein fouet lorsque son homme de confiance, Shervin An'Iram, l'a dépouillé de toutes ses richesses, pour ensuite briser son pouvoir sans autre forme de procès. Depuis, la Compagnie de la Lune d'Or participe activement à la politique de la cité, surveillant à la fois les transactions, mais imposant aussi quelques taxes et droits de passage. Malgré tout, elle ne se fait aucunement restrictive : en effet, la Lune d'Or est avant tout une entreprise marchande. Ce qu'elle souhaite, c'est investir, évoluer, gagner...

Et Alnaïr est un tremplin pour une victoire bien plus grande.



Influence

Total d'influence disponible : 145

- La Lune d'Or : 72%
La Compagnie de la Lune d'Or n'est pas une simple entreprise : elle est un véritable réseau de succursales et d'antennes. De nombreux commerçants et autres métiers travaillent sous sa protections – et des partenariats sont aussi signés entre certains entreprises. Profitant aussi du rayonnement de la famille Ab'Iram, ainsi que de la Glorieuse Alnaïr, la Compagnie Marchande est donc une entreprise reconnue à travers les ports de grandes et moyennes importances, que ce soit pour ses réussites commerciales, mais aussi pour son administration politique.
- Les Coffres de la Lune : 60%
La richesse de la Compagnie dort dans les coffres de cette dernière. Les recettes des investissements, l'or gagné par chaque vente ne sont pas les seules choses qui y reposent d'ailleurs. Dettes, archives de transactions et autres documents à la valeur des plus importantes accompagnent l'or. La mémoire de la Lune d'Or est faite d'or, mais aussi d'encre et les représentants aiment rappeler ceci.
- Lames des mers : 50%
Outre les forces qui composent la défense d'Alnaïr, la Compagnie possède sa propre armée privée, bien que celle-ci soit composée de mercenaires avec lesquels l'entreprise possèdent de véritable partenariats – rentables pour l'un comme pour l'autre. En effet, ces mercenaires et pirates ne possèdent pas seulement la charge de la protection des ressources et navires de la Compagnie – ils sont alors des corsaires assumés –, mais ils participent aussi à certaines ventes et certains services, que ce soit par la contrebande, le trafique d'être humain ou alors la piraterie pure. D'ailleurs, pour ce dernier point – ainsi que pour la contrebande – les navires ne possèdent aucun lien visible avec la compagnie.
Voir le profil de l'utilisateur


Le Scribe Éternel:
J'ai passé toute ma vie mortel à écrire l'histoire de ce monde, tant et si bien qu'un jour j'en suis arrivé à la fin. J'étais déjà un vieil homme en ce temps là, mais je fut saisit d'horreur devant la profondeur du vide qui m'envahissait. Il n'y avait plus de chronique à rédiger, plus de fait à relater et je serais mort bien avant que l'histoire ne s'achève. Mais Khel prit en pitié le vieil érudit que j'étais et quand mon histoire fut achevé il ramassa ma vie et dans son royaume de rayonnages infini il me fit une place. Je suis le scribe éternel, qui par la gloire de Khel écrira l'histoire jusqu'a la fin des temps.
Shervin Ab'Iram

Influence
Influence : 200
Atouts :
La Compagnie de la Lune d'Or [Shaïm] Blason10
Coterie : La Compagnie de la Lune d'Or.
Rang social / Titre : Prince-Marchand de la Cité-État Alnaïr & Patriarche de la Maison Ab'Iram
Age : Trente-et-un ans.
Métier : Prince-Marchand & Grand Maître de la Compagnie Commerciale de la Lune d'Or.
Fiche : Que votre curiosité soit rassasiée.
Nationalité : Shaïm.

Avalon Fouquet

Titres : La Lame d'Or
Divinité favorite : Khel
Age : 34 ans
Sexe : Féminin
Situation familiale : La Lame est une célibataire endurcie, ainsi que la dernière d'une fratrie de trois enfants – deux fils et elle. Son père, avant sa mort, était un chevalier aux ordres d'un seigneur local.

Profession : Ancienne mercenaire. Elle est maintenant collaboratrice de Shervin et joue le rôle de garde du corps et d'agent.

Sa psyché : La fille Fouquet est une combattante rigoureuse et pragmatique. Digne héritière de certains enseignements militaires Aléviens, elle se présente toujours sous une posture attentive, mais aucunement agressive. Fine observatrice de son environnement, elle préfère le silence, laissant l'art des paroles et du charme au Prince-Marchand. Malgré tout, ce silence est parfois brisé par quelques remarques, des commentaires accompagnés d'une langue acerbe.
Charmée par les promesses de voyages, de liberté mais aussi d'une rémunération intéressante, Avalon reste une personne loyale, jouant parfois un rôle de conseillère: lorsque son avis est demandé, elle n'hésite pas à le donner. Croyant en la volonté du Destin de Khel, elle considère que tout peut arriver et qu'il faut se tenir prêt, chaque instant, à croiser le fer, à souffrir, à mourir...

Son Histoire : L'histoire d'Avalon est celle de chevalier et de déshonneur, comme beaucoup d'autres histoires. Ce récit commence naturellement lors de son enfance, sur des terres reçues grâce à l'union de son père avec une famille de la bourgeoisie des terres de Litneg. Fervent défenseur du seigneur alors au pouvoir à l'époque, il s'est toujours évertué à être le plus efficace, le plus loyal, bouclier de cet homme. Ainsi, c'est dans ce climat de respect de la chevalerie que l'enfance d'Avalon s'est déroulée. Elle devait, tout comme ses frères apporter son soutien à la noblesse locale. Recevant une éducation martiale dès qu'elle pouvait être en âge d'apprendre, c'est son propre père qui l'entraînait, ainsi que ses frères – et elle se montrait des plus talentueuses, mais pas des plus honorables. Ce trait de caractère inquiétait son père, qui tentait, chaque jour, d'ancrer ses propres valeurs. Mais la rousse refusait. Cette fissure est la raison de son départ, de son entrée dans une guilde de mercenaire. Son entraînement martial des plus efficaces, la rigueur militaire que son père lui avait enseigné, en faisait une lame des plus acérée. Une lame discrète, à la langue acerbe par moment.
Tout ce qui lui manquait c'était l'honneur. Mais elle n'en voulait pas. Rébellion d'une enfant envers un père qui voulait que tout soit parfait ? Ou alors, besoin de liberté ? Elle ne saurait dire. Travaillant de régions en régions, elle arrive aux côtés de Shervin il y a quatre ans, en 1035, lorsque ce dernier a failli être assassiné. Présenté à ce dernier par sa mère, elle devient rapidement plus qu'une garde du corps. Au départ loyale au trésor du Prince-Marchand, elle quitte le mercenariat pour devenir sa lame et l'un de ses lieutenants.

Particularités : Facultatif.

Véritable alliée de Shervin, celui-ci lui offre ce qu'elle désir : une paye régulière, de nombreux voyages mais aussi une liberté de penser qu'elle rêve de posséder depuis longtemps. Le Prince-Marchand quand à lui la considère comme sa collaboratrice la plus efficace, en plus d'être l'une des rares personnes qui semble toujours partager son opinion, lorsque celui-ci lui est demandé, sans mentir.
Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum